Requin blanc nouveau-né repéré pour la première fois : pourquoi c’est une découverte extraordinaire

Neonato di squalo bianco avvistato per la prima volta: perché è una scoperta straordinaria

À seulement 300 mètres des côtes de la Californie, les chercheurs pensent avoir repéré un nouveau-né de requin blanc, mesurant seulement 1,5 mètre. S’il est confirmé, ce serait la première fois. Voici pourquoi c’est une nouvelle extraordinaire.

Crédit : Carlos Gauna/The Malibu Artist

Crédit : Carlos Gauna/The Malibu Artist

Pour la première fois, des scientifiques pensent avoir repéré et filmé un nouveau-né de requin blanc (Carcharodon carcharias). En effet, lors de l’observation, le poisson cartilagineux mesurait seulement 1,5 mètre, une taille plausible pour un nouveau-né de requin blanc ou récemment mis au monde. De plus, cet exemplaire était complètement blanc, une condition qui ne correspond pas à la coloration habituelle de ces animaux. Malgré leur nom, les requins blancs – comme de nombreux autres poissons – sont blancs en dessous et foncés au-dessus (gris-bleu). Il s’agit du classique camouflage qui leur permet de se fondre dans leur environnement, rendant plus difficile pour les prédateurs de repérer une proie depuis le bas ou le haut. Le blanc se confond en effet avec la lumière solaire venant d’en haut, tandis que le gris-bleu se confond avec l’obscurité du bleu profond. Il est clair que ce « pelage » protège surtout les jeunes requins blancs et non les adultes, qui ont un seul prédateur connu : l’orque (Orcinus orca).

Carlos Gauna/The Malibu Artist

Carlos Gauna/The Malibu Artist

Le célèbre documentariste de la faune sauvage, Carlos Guana – connu sur les réseaux sociaux sous le nom de The Malibu Artist – et le biologiste marin Philip Sternes de l’Université de Californie à Riverside ont repéré et filmé le petit requin blanc. Le 9 juillet de l’été dernier, à l’aide d’un drone, ils étaient en train de scanner une zone située non loin des côtes de Carpinteria – près de Santa Barbara – pour filmer les requins, lorsqu’ils ont remarqué le petit spécimen de requin blanc. Ce qui les a frappés, c’est la couleur entièrement blanche, mais surtout le fait que le poisson cartilagineux perdait des morceaux.

Le petit requin blanc laisse derrière lui une substance blanche. Carlos Gauna/The Malibu Artist

Le petit requin blanc laisse derrière lui une substance blanche. Carlos Gauna/The Malibu Artist

En effet, le petit laissait derrière lui des lambeaux d’une substance blanchâtre que les scientifiques estiment être le « lait intrautérin », une sécrétion huileuse produite dans l’utérus des femelles de requins pour nourrir les petits en croissance (les requins blancs sont ovovivipares, les petits naissent donc déjà sous forme d’adultes miniatures). Il ne s’agit évidemment pas de vrai lait, qui est produit par les glandes mammaires des femelles de mammifères. Il n’est pas certain à 100% qu’il s’agissait d’un requin nouveau-né, car cette perte de substance blanchâtre aurait pu être une maladie de la peau. Dans tous les cas, il s’agirait d’une découverte précieuse, car une condition similaire n’a jamais été observée auparavant chez les requins.

Si celui qui a été observé était réellement un nouveau-né de requin blanc, ce serait une nouvelle doublement extraordinaire. Ce n’est pas seulement le premier à être filmé, mais cela confirme également que les femelles de requin donnent naissance dans cette zone. Jusqu’à présent, seules des hypothèses avaient été avancées sur le lieu de naissance des requins blancs, car seuls des spécimens jeunes mais trop grands pour être des nouveau-nés avaient été observés. La région au large de Santa Barbara, y compris celle de Basse-Californie au Mexique, est depuis longtemps considérée comme un hotspot potentiel pour la naissance des requins blancs ; maintenant, nous en avons peut-être la première confirmation. De plus, le petit a été vu à 300 mètres des côtes, contredisant l’hypothèse selon laquelle les requins blancs mettent bas plus au large.

Le Dr Sternes affirme que le poisson était âgé de quelques heures à peine ou au maximum un jour lorsqu’il a été filmé. « Cela pourrait être la première preuve que nous avons d’un petit dans la nature, en faisant un lieu de naissance définitif », a déclaré Sternes dans un communiqué de presse. Les détails de la recherche intitulée « Novel aerial observations of a possible newborn white shark (Carcharodon carcharias) in Southern California » ont été publiés dans la revue scientifique Environmental Biology of Fishes.