Nouvel appareil permet au cerveau de fonctionner de manière indépendante du corps

Implante cerebral

Des chercheurs ont développé une nouvelle technologie qui permet au cerveau de fonctionner de manière autonome, sans dépendre des stimuli biologiques du reste du corps. Cette innovation ouvre de nouvelles voies pour l’étude de l’activité cérébrale pure, séparée des influences du corps.

Implante cerebral

Cette nouvelle méthode permet une recherche qui se concentre sur le cerveau indépendamment du corps, nous permettant de répondre aux questions physiologiques d’une manière qui n’a jamais été réalisée auparavant.

Juan Pascual de l’UT Southwestern Medical Center, qui a dirigé ce développement, l’a déclaré dans un communiqué officiel.

Les applications potentielles de ce dispositif

Le cerveau joue un rôle important dans l’exécution de divers processus physiologiques tels que le rythme cardiaque et la respiration. En même temps, les performances du cerveau sont soumises à des influences provenant du corps, telles que les niveaux de sucre dans le sang, la pression artérielle et l’oxygénation.

Les auteurs affirment qu’il n’y avait jusqu’à présent aucune approche pratique pour séparer le cerveau du corps afin d’étudier l’impact de ces facteurs sur la fonction cérébrale. Mais maintenant, l’EPCC offre une opportunité unique d’étudier la complexité de l’activité cérébrale dans un environnement régulé et isolé.

Selon le communiqué officiel, ce dispositif fonctionne en isolant le flux sanguin vers le cerveau, permettant ainsi à l’organe de fonctionner indépendamment du reste du corps pendant plusieurs heures.

Nouvel appareil permet au cerveau de fonctionner de maniere independante

Le dispositif a été testé sur un modèle de cerveau de porc

Dans ce modèle expérimental, les chercheurs ont dévié le flux sanguin vers le cerveau grâce à une pompe, ce qui leur a permis de contrôler la pression sanguine, le volume, la température, l’oxygénation et les niveaux de nutrition. Pendant cinq heures, les chercheurs ont observé peu ou pas de changements dans l’activité cérébrale et d’autres facteurs.

Ils ont déjà utilisé cette technique pour en apprendre davantage sur l’impact de l’hypoglycémie, ou de faibles niveaux de sucre dans le sang, isolée des autres facteurs d’influence. Ce dispositif pourrait potentiellement améliorer la technologie de bypass cardiopulmonaire en simulant le flux sanguin naturel vers le cerveau.

Les dispositifs de bypass cardiopulmonaire reproduisent certaines fonctions du cœur et des poumons, fournissant un flux continu de sang oxygéné à tout le corps.

En revanche, le nouveau dispositif fournit du sang par un flux pulsé, très similaire à celui du cœur humain, une différence qui peut éviter les effets secondaires liés au cerveau parfois causés par les machines de circulation extracorporelle.

Explique le communiqué. Les résultats ont été publiés dans la revue Scientific Reports.

Détente, découvrez l’évolution du nombre de smartphones vendus par marque au fil du temps dans la vidéo ci-dessous :

YouTube video