Apple prévoit d’autoriser pour la première fois des alternatives tierces à l’App Store sur l’iPhone

Apple prévoit d'autoriser pour la première fois des alternatives tierces à l'App Store sur l'iPhone

Apple est sur le point d’apporter un changement monumental à l’App Store sur l’iPhone. En réponse aux réglementations imminentes dans l’Union européenne, Apple a des ingénieurs logiciels et des employés de services travaillant sur un projet visant à « autoriser les magasins d’applications alternatifs » sur l’iPhone et l’iPad. Ce changement pourrait être lancé dès iOS 17 l’année prochaine.

Selon un nouveau rapport de Bloomberg, ces changements verront Apple autoriser en dehors des App Stores sur l’iPhone pour la première fois. L’entreprise consacrerait une « quantité importante de ressources à l’effort à l’échelle de l’entreprise ».

Ceci est décrit comme une « poussée majeure pour ouvrir des éléments clés des plates-formes d’Apple », selon « des personnes familières avec les efforts » qui ont parlé à Bloomberg. « Dans le cadre des changements, les clients pourraient finalement télécharger des logiciels tiers sur leurs iPhones et iPads sans utiliser l’App Store de l’entreprise », explique le rapport.

La décision au sein d’Apple a été critiquée par certains employés. Certains ingénieurs, par exemple, considèrent cela comme une « distraction par rapport au développement quotidien typique des futures fonctionnalités ».

Apple applique une quantité importante de ressources à l’entreprise à l’échelle de l’entreprise. Cela n’a pas été une initiative populaire au sein d’Apple, étant donné que l’entreprise a passé des années à dénoncer la nécessité du « chargement latéral » – le processus d’installation de logiciels sans utiliser l’App Store officiel. En faisant pression contre les nouvelles lois européennes, Apple a fait valoir que le chargement latéral pourrait mettre des applications dangereuses sur les appareils des consommateurs et porter atteinte à la vie privée.

Certains ingénieurs travaillant sur le plan y voient également une distraction par rapport au développement quotidien typique des futures fonctionnalités, selon les gens. La société vise à ce que les modifications soient prêtes dans le cadre d’une mise à jour de l’iOS 17 de l’année prochaine, qui serait conforme aux exigences.

Ce travail est dirigé par Andreas Wendker, vice-président de l’ingénierie logicielle chez Apple. Wendker relève directement de Craig Federighi. En plus des équipes d’ingénierie, l’équipe de services d’Apple est également impliquée. Jeff Robbin, le « meilleur responsable de l’ingénierie pour ses services » d’Apple, dirige l’effort de ce côté-là. Robbin rend compte à Eddy Cue.

Apple envisage « l’idée d’imposer certaines exigences de sécurité même si le logiciel est distribué en dehors de son magasin ». Ces applications pourraient nécessiter une vérification par Apple, « un processus qui pourrait entraîner des frais » pour les développeurs. Reste à savoir si l’entreprise va de l’avant ou non avec cet aspect du projet.


Découvrez cette vidéo ci-dessous (en anglais) pour plus d’actualités Apple :