La machine à suicide assistée imprimée en 3D est prête : « débute l’année prochaine »

La Machine à Suicide Assistée Imprimée En 3d Est Prête :

Imaginée par le médecin australien et militant du droit à l’euthanasie Philip Nitschke, la capsule Sarco a déjà fait parler à plusieurs reprises.

La capsule high-tech pour le suicide assisté Sarco fait de nouveau parler d’elle avec son créateur, le médecin et militant australien pour le droit à l’euthanasie Philip Nitschke. Selon une interview accordée par le même médecin au journal suisse Swissinfo, le dispositif est en effet prêt à entrer en phase opérationnelle, pour faire ses débuts dans le secteur suisse de l’aide à mourir.

Qu’est-ce que Sarco, la capsule automatisée de suicide assisté

Le dispositif a été présenté pour la première fois en 2017 et est positionné à mi-chemin entre un cercueil et une capsule suicide hermétique dans laquelle survient la mort par hypoxie et hypocapnie : celui qui l’utilise se positionne à l’intérieur et, une fois prêt, appuie sur un bouton qui introduit une augmentation quantité d’azote dans la chambre, tout en aspirant l’oxygène présent. Le processus est conçu pour faire perdre conscience à ceux qui se trouvent à l’intérieur, entraînant la mort sans que cela s’accompagne de sentiments de panique ou d’étouffement, et en même temps sans utiliser de substances contrôlées telles que le pentobarbital sodique.

Parce qu’on en parle

La capsule Sarco a été évoquée à plusieurs reprises pour diverses raisons, mais principalement parce qu’elle vise à « démocratiser » une question délicate comme celle du suicide assisté. L’appareil est conçu pour être imprimé en 3D précisément parce que l’obtenir de cette manière aurait permis de réduire les coûts de construction jusqu’à environ 1 000 euros, tandis que le mode d’administration ne nécessite pas de connaissances technico-scientifiques ni d’accès aux médicaments ; le public potentiel identifié par Nitschke comprend également toute personne, pas seulement les malades en phase terminale ou les personnes dont la qualité de vie est gravement et définitivement compromise.

Sur TikTok les sapins c’est l’inverse : c’est la dernière tendance du réseau social

L’arrivée en 2022

Les dernières déclarations publiques du médecin australien sont destinées à relancer le débat sur la question. Selon ce qui a été dit, le troisième prototype de la capsule devrait en effet devenir opérationnel en Suisse dès 2022 ; le fabricant, basé aux Pays-Bas, a demandé l’avis de plusieurs experts pour l’utilisation de Sarco dans la pratique du suicide assisté dans le pays suisse, et l’analyse a donné un résultat positif qui a encouragé le groupe à procéder à la production. Cependant, on ne sait pas à qui Nitschke compte s’adresser pour l’entrée effective de Sarco en Suisse : le médecin a évoqué un « dialogue entamé » avec divers groupes suisses déjà actifs dans le secteur du suicide assisté, sans toutefois entrer dans les détails.