Apple a payé des millions à une femme de l’Oregon après que des techniciens aient utilisé son iPhone pour publier des images et des vidéos explicites

Apple paid Oregon woman millions after technicians used her iPhone to post explicit images and video

En un mot: Apple a versé un règlement de plusieurs millions de dollars à une femme après que des techniciens d’iPhone ont publié des images et des vidéos explicites d’elle sur les réseaux sociaux à l’aide d’un téléphone qu’elle a envoyé pour réparation.

Selon des documents juridiques, rapportés pour la première fois par The Telegraph, une étudiante de 21 ans de l’Oregon a envoyé son iPhone à un centre de réparation de Sacramento, en Californie, en 2016 exploité par l’entrepreneur approuvé par Apple Pegatron. Sur place, deux techniciens ont utilisé l’appareil pour télécharger « 10 photos d’elle à divers stades de déshabillage et une vidéo de sexe » sur Facebook et d’autres sites Internet. Les employés ont ensuite été licenciés.

La façon dont les images et la vidéo ont été téléchargées a donné l’impression que la femme avait elle-même publié le contenu, mais elle n’a été informée de ce qui s’était passé que lorsque des amis sur Facebook les ont vues. L’incident lui a causé une « grave détresse émotionnelle ».

Apple a paye des millions a une femme de lOregon

La femme a poursuivi Apple, qui n’a été identifié que comme « client » dans le procès. L’affaire est devenue publique lorsque l’affaire a été mentionnée dans une nouvelle affaire sans rapport impliquant la firme de Cupertino et Pegatron. Les documents indiquent que le client était « clairement Apple ».

Apple dans un communiqué a confirmé que l’incident avait eu lieu. « Lorsque nous avons appris cette violation flagrante de nos politiques chez l’un de nos fournisseurs en 2016, nous avons pris des mesures immédiates et avons depuis continué à renforcer nos protocoles de fournisseur », a déclaré un porte-parole.

Le montant exact qu’Apple a versé à la femme n’est pas clair. Ses avocats réclamaient 5 millions de dollars.

La révélation jette une ombre sur une entreprise qui est depuis longtemps fière de la confidentialité qu’elle offre à ses clients, avec de nombreuses nouvelles fonctionnalités axées sur la confidentialité révélées à la WWDC 2021. Elle pose également des questions sur l’insistance d’Apple pour que seuls les détaillants agréés réparent les appareils de l’entreprise, bien qu’il a assoupli ces politiques ces dernières années.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple a des problèmes avec des employés et des sous-traitants accédant à des informations privées. Un magasin Apple australien a licencié du personnel en 2016 après avoir affirmé avoir volé des images intimes sur les téléphones des clients. Un an plus tôt, un homme a poursuivi l’entreprise pour « s’être effacé la vie » après qu’un magasin a supprimé des années de données de son iPhone.

Crédit image : Difight, Lens Hitam