Le Garant de la vie privée a envoyé un acte de réclamation à ChatGPT : qu’est-ce qui se passe maintenant

Il Garante della Privacy ha inviato un atto di contestazione a ChatGPT: cosa succede ora

En mars 2023, le Garant de la Protection des données personnelles avait bloqué ChatGPT en Italie. Guido Scorza explique sur Netcost-security.fr : « C’était alors une mesure d’urgence, celle-ci est en revanche une contestation formelle. Le processus sera bien plus long ».

Image

Le Garant de la Privacy a adressé à OpenAI un acte de contestation pour avoir violé les réglementations en matière de protection des données personnelles. OpenAI est l’entreprise qui développe ChatGPT, le chatbot basé sur l’intelligence artificielle qui est devenu célèbre dans le grand public. Cela ressemble à un film déjà vu. En mars 2023, le Garant avait bloqué ChatGPT en Italie pendant un peu plus d’un mois. Cette fois-ci, les effets de la contestation pourraient être plus complexes à gérer.

La contestation est une procédure formelle. Guido Scorza, avocat expert en protection de la vie privée et membre du Garant de la Privacy, l’explique à Netcost-security.fr : « En mars, nous avons adopté une mesure d’urgence qui visait à réduire les risques les plus urgents. Sur la base de ces contestations, nous avons lancé une enquête. Nous avons mis par écrit toutes les contestations ».

Que se passe-t-il maintenant pour ChatGPT

À l’heure actuelle, ChatGPT reste en place. OpenAI devra maintenant répondre à la contestation du Garant et surtout trouver un moyen de répondre aux demandes pour pouvoir continuer à opérer en Italie. De plus, le Garant devra également comprendre ce qui s’est passé avec ChatGPT au cours de ses premiers mois d’utilisation, quelles réglementations ont été violées et si une simple correction en cours d’opération est suffisante.

Les points contestés en ce qui concerne la vie privée sont « confidentiels », nous explique Scorza. Ils ne peuvent pas être divulgués pour le moment, mais sont liés aux observations déjà formulées par le Garant lors de la précédente contestation. Depuis son lancement sur le marché, ChatGPT a montré à plusieurs reprises qu’il avait des problèmes avec les données qu’il conserve dans sa base de données.

Le dernier exemple en date est celui du « reflux », un bug de ChatGPT grâce auquel le chatbot peut renvoyer aux utilisateurs des portions de la base de données sur lesquelles il a été entraîné. Cette méthode permet également de découvrir les adresses e-mail des personnes ainsi que les listes à partir desquelles les données ont été prises. Comme nous l’avons déjà mentionné, dans certains cas, ChatGPT peut même révéler les adresses e-mail privées.