Pourquoi Google vient de décider de licencier des centaines d’employés

Perché Google ha appena deciso di licenziare centinaia di dipendenti

Déjà en janvier 2023, l’entreprise avait décidé de licencier 6% de son effectif. Ce n’est pas la seule, Amazon, Xenrox et Unity Software ont également annoncé de nouveaux licenciements.

Google se serre la ceinture frais de deplacement reduits

La procédure est toujours la même. Google a envoyé un e-mail à des centaines d’employés et les a licenciés en quelques lignes. « Nous avons dû prendre certaines décisions difficiles concernant l’embauche continue de certains travailleurs de Google, et nous sommes désolés de vous informer que votre poste sera supprimé« , peut-on lire dans la note envoyée aux employés. L’objectif est de réduire les dépenses et d’investir dans l’intelligence artificielle. Les licenciements sont également un effet secondaire des embauches ambitieuses des Big Tech pendant la pandémie. Déjà en janvier 2023, Sundar Pichai, PDG de Google, avait réduit de 6% les effectifs de l’entreprise et justifié les licenciements en expliquant que pendant la Covid-19, la société avait commis une erreur dans sa campagne d’embauche en construisant une équipe sur la base d’ « une réalité économique différente de celle que nous affrontons aujourd’hui ». Le PDG avait ensuite ajouté : « Je prends l’entière responsabilité des décisions qui nous ont conduits ici ».

« Au cours de la seconde moitié de 2023, plusieurs de nos équipes ont apporté des modifications pour devenir plus efficaces, travailler mieux et aligner leurs ressources sur les principales priorités de produit. Certaines équipes continuent d’apporter ce type de modifications organisationnelles, qui incluent la suppression de certains postes à l’échelle mondiale », a déclaré un porte-parole de Google dans une note.

Qui perdra son emploi

Google a annoncé qu’il licencierait des centaines d’employés de l’unité travaillant sur l’Assistant vocal produit par l’entreprise, des postes seront également supprimés dans l’équipe matérielle chargée du Pixel, du Nest et du Fitbit. Les licenciements toucheront également la section de recherche et l’équipe de réalité augmentée (AR). Le porte-parole de Google n’a pas précisé le nombre exact d’employés qui perdront leur emploi.

« Nous tenons à préciser que tous les travailleurs concernés pourront postuler aux postes vacants chez Google. Nous soutenons également tous les employés licenciés en leur offrant des services de reclassement et des indemnités de départ », a ajouté l’entreprise.

Une nouvelle vague de licenciements

Google n’est pas la seule, la semaine dernière Amazon a licencié des centaines d’employés travaillant pour son service de streaming Twitch et Prime Video. Xerox a quant à lui annoncé qu’il licencierait 15% de son personnel, et le fournisseur de logiciels de jeux vidéo, Unity Software, licenciera 1 800 employés, soit environ 25% de son effectif.

L’Alphabet Workers Union, qui représente plus de 1 400 employés de la société mère de Google, Alphabet, a publié un message de protestation sur X(anciennement Twitter) : « Nos membres et collègues travaillent dur chaque jour pour créer d’excellents produits pour nos utilisateurs et l’entreprise ne peut pas continuer à licencier nos collègues tout en réalisant des milliards de profits chaque trimestre.«