Le nouveau casque de PlayStation peut vraiment vous entraîner dans un jeu vidéo, même si cela coûte cher

Le nouveau casque de PlayStation peut vraiment vous entraîner dans un jeu vidéo, même si cela coûte cher

Retour haptique, champ de vision à 110 degrés, écrans OLED : PS VR2, le set pour jouer en réalité virtuelle sur PlayStation 5, associe des technologies et des matériaux de qualité pour une immersion totale même sur consoles.

Avec le lancement de PlayStation VR2 (PS VR2), Sony ouvre un nouveau chapitre de la réalité virtuelle (VR) sur consoles. Par rapport au précédent PS VR pour PlayStation 4, le nouvel ensemble, composé d’une visière et de deux manettes, démontre un net saut qualitatif, à tout point de vue : esthétique, technologique, performatif. On ne parle pas d’un simple upgrade, mais d’une véritable évolution, qui explique en partie le prix élevé de 599 euros.

Ce qui frappe immédiatement avec le PS VR2, c’est son design élégant, caractérisé par des lignes sinueuses et douces. La couleur prédominante est le blanc, pour rappeler immédiatement le style de la PlayStation 5. Le visualiseur comprend des écouteurs intra-auriculaires, dont l’attaque est insérée à l’intérieur du bandeau pour éviter toute dispersion supplémentaire du fil et conserver intact un sens de l’ordre général. Ceux qui le souhaitent peuvent toujours supprimer ceux par défaut et insérer les leurs via l’entrée jack 3,5 mm.

La référence à la PlayStation 5 se retrouve également dans les deux manettes, baptisées Sense, équipées chacune d’une dragonne, de deux boutons (X et rond pour celui de droite, triangle et carré pour celui de gauche), stick analogique R3/L3, boutons respectifs R1/R2 L1/L2, le bouton PS et enfin les touches Options et Capture. Une quantité de commandes qui reflète fidèlement celle du DualSense, concentrée de manière intelligente et intuitive sur les deux petits contrôleurs, en adéquation avec le design élégant du visualiseur.

PS VR2 |  L'ensemble complet du casque et du contrôleur

PS VR2 | L’ensemble complet du casque et du contrôleur

Bienvenue dans la réalité virtuelle pour PlayStation 5

Pour utiliser PS VR2, il en faut très peu. Une fois connecté via un câble USB Type-C à la PlayStation 5, appuyez simplement sur le bouton d’alimentation de la visionneuse pour voir la lumière présente passer du rouge au blanc. De plus, pour démarrer le Sense, vous avez besoin d’une configuration initiale via des câbles attachés à la console. Contrairement à la visionneuse, ils peuvent être utilisés sans fil (si leur batterie interne est chargée) offrant ainsi une plus grande liberté de mouvement. Maintenant que les appareils sont couplés à la console, il est temps que le calibrage commence vraiment la plongée dans la VR de nouvelle génération.

Grâce aux indications à l’écran, on découvre qu’avec un bouton il est possible de régler l’avant de la visionneuse, tandis qu’avec une molette de pression pour serrer ou desserrer le serre-tête sur la nuque. Il convient de mentionner la profondeur du masque qui entoure les lentilles de Fresnel, ce qui garantit un confort même pour ceux qui portent des lunettes. La qualité des matériaux y contribue, notamment le plastique et le cuir synthétique. De cette façon, le PS VR2 est léger (560 grammes) et confortable, même lors de sessions de jeu plus longues.

L’ensemble n’a pas de caméra externe. La raison réside dans les quatre caméras à l’avant du spectateur, qui sont essentielles pour tracer l’espace qui nous entoure. Lors de la phase de calibrage, on retrouve une partie dédiée à l’oculométrie infrarouge, l’une des principales fonctionnalités du PS VR2. Grâce à cette technologie, le casque est capable de suivre nos yeux, ce qui lui permet de maintenir une qualité d’image élevée en fonction de l’endroit où nous regardons, ainsi que de servir de mécanisme de jeu intéressant, comme annoncé pour le jeu vidéo teinté d’horreur The Dark Pictures : VR Retour en arrière.

Suivez les quelques étapes simples pour la première configuration, PS VR2 est prêt à l’emploi. Pour le tester, nous avons lancé Horizon : Call of the Mountain, un titre VR se déroulant dans le même univers narratif qu’Aloy, peuplé de machines zoomorphes aussi meurtrières que fascinantes. Ici, nous n’entrerons pas dans l’analyse spécifique du titre, mais nous nous concentrerons sur les sensations transmises par le PS VR2.

La technologie étonnante derrière le VR2

L’ensemble de réalité virtuelle PlayStation 5 vous permet de jouer à la fois assis et debout. Dans ce dernier cas, cependant, il est nécessaire de disposer d’un espace d’au moins 2×2 mètres. Cela dit, passons au point saillant : les performances du PS VR2 sont incroyables. L’impact sur la qualité graphique de l’écran OLED est puissant, grâce à la vivacité des couleurs et à un champ de vision profond et large de 110 degrés. Cependant, les Sens privilégient l’immersion. Nous avons d’abord souligné la fidélité avec laquelle les touches DualSense se reproduisent. Mais la proximité entre les deux types de contrôleurs ne s’arrête certainement pas là, car les Sense suivent également leurs technologies, avec le support du retour haptique et des déclencheurs adaptatifs.

PS VR2 |  Contrôleurs de détection

PS VR2 | Contrôleurs de détection

En d’autres termes, les contrôleurs PS VR2 tentent de reproduire les sensations tactiles de ce qui est ressenti par le spectateur à travers la vibration et la friction des touches. Ce dernier utilise également la technologie de retour haptique, déclenchant de légères vibrations si, par exemple, il y a un mouvement d’air au-dessus de notre tête. Le résultat est incroyable, pour une immersion vraiment bouleversante, dans laquelle il est impossible de ne pas être émerveillé, surtout à la première utilisation. Vous trouverez ci-dessous une liste avec les spécifications techniques pour comprendre en détail les fonctionnalités de PS VR2 :

  • Résolution : 2 000 x 2 040 (4,1 MP) par œil, OLED, HDR
  • Lentilles : Fresnel
  • Taux de rafraîchissement : 90 Hz, 120 Hz
  • Champ de vision : environ 110°
  • Connecteurs : USB de type C
  • Longueur du câble : 4,5 m
  • Caméras : 4x IR (externe), 2x IR (interne)
  • Vue directe : Oui
  • Entrée : Manette PS VR2 Sense, DualSense et suivi oculaire
  • Micro : Oui
  • Retour haptique : contrôleur et visière
  • Poids : 560g
  • Audio : entrée auxiliaire 3,5 mm

Les différentes précautions technologiques et le confort de l’ajustement font de PS VR2 une visionneuse à utiliser avec simplicité, sans nécessairement rencontrer les effets secondaires typiques du jeu en VR. Parmi ceux-ci, il convient de mentionner le mal des transports, ou mal des transports, c’est-à-dire cette sensation de nausée et de vertige dérivée d’un court-circuit dans le cerveau qui voit l’espace qui l’entoure bouger même si le corps est à l’arrêt. Pour les plus sensibles, l’impact avec le PS VR2 peut tout de même générer un léger inconfort, mais il est facile de s’y habituer au cours d’une même session de jeu, à condition qu’elle ne soit pas trop longue.

Un autre effet secondaire de la réalité virtuelle est l’inconfort causé par l’échauffement du spectateur et la transpiration due au masque qui implique une bonne partie du visage. Cependant, comme mentionné plus haut, la qualité des matériaux dont est fait le PS VR2 évite de telles situations, pour un confort général vraiment appréciable.

Arrivé à ce point, il est clair que le PS VR2 entend jouer un rôle important dans le secteur de la VR, principalement répandu dans le paysage PC, qui compte déjà plusieurs appareils, dont Meta Quest, Valve Index, HTC Vive, etc. La PlayStation 5 se place ainsi dans une position concurrentielle, capable d’étendre la philosophie VR sur les consoles, après entre autres l’excellent résultat du PS VR sur PlayStation 4.

Telles sont, du moins, les prémisses : il reste à savoir si le nouvel ensemble Sony supportera un portefeuille de titres qui justifie un investissement d’argent considérable. Pour le moment, entre Horizon et The Dark Pictures précités, l’effet waouh est certain, mais c’est sur le long terme que le PS VR2 démontrera vraiment son potentiel par rapport à ses concurrents sur la scène PC, déjà fort dans plusieurs titres épais, comme Half Life : Alyx. Pendant ce temps, les débuts de l’ensemble VR pour PlayStation 5 ne peuvent être accueillis qu’avec enthousiasme et intérêt, car nous parlons de matériel capable de garantir l’immersion, l’émerveillement et l’implication au sein de la PlayStation imaginaire.