Qualcomm va au-delà du smartphone, présente un nouveau hardware

Qualcomm Va Au Delà Du Smartphone, Présente Un Nouveau Hardware

Pourquoi c’est important : le sommet annuel Snapdragon de Qualcomm est généralement une célébration de tout ce qui concerne les smartphones. Après tout, c’est le moment et le lieu où la société dévoile son dernier design SoC pour la prochaine génération de smartphones Android haut de gamme. Fidèle à elle-même, la société a présenté Snapdragon 8 Gen 2, qui devrait être le moteur des prochains téléphones haut de gamme de Samsung, Motorola et de nombreux autres fournisseurs, notamment Oppo, Vivo et Xiaomi.

La dernière puce de Qualcomm offre plusieurs avancées impressionnantes en matière de performances informatiques, de capture et de traitement d’images, de jeux (y compris le prise en charge hardware du ray tracing), de qualité audio, de connectivité, etc. Même avec cette nouvelle importante, cependant, il ressort également du ton général de l’événement de cette année que Qualcomm porte sa stratégie de développement d’une roadmap technologique pour plusieurs marchés à de nouveaux niveaux de maturité.

La société a fait des annonces concernant les PC, les casques AR (réalité augmentée) et VR (réalité virtuelle), les outils de développement de logiciels d’IA, les appareils audio, les composants de connectivité, etc.

Du point de vue de l’actualité technologique pure, le tout premier chipset spécifique au casque AR de la société, le Snapdragon AR2 Gen 1, a probablement été l’annonce la plus intéressante et la plus excitante de l’événement. Qualcomm travaille depuis plusieurs années sur des chipsets destinés à la réalité mixte (MR) et à la réalité virtuelle (VR) – plus de 60 produits existants les utilisent déjà – mais les exigences de puissance, de performances et de taille pour la réalité augmentée légère ont été difficiles à satisfaire.

Pour surmonter certains de ces défis, Qualcomm a choisi une approche initialement contre-intuitive mais finalement intelligente pour diviser le SoC principal en trois composants plus petits différents qui peuvent être répartis sur une conception de lunettes typique.

Le moteur de traitement principal, construit sur un processus de 4 nm, est conçu pour s’adapter sur une branche de lunettes, le composant FastConnect 7800 WiFi 7 sur l’autre, et un coprocesseur plus petit se trouve entre eux au-dessus du pont nasal. Dans le processus, ils ont réduit de 40 % les exigences de taille pour les cartes PCB qui contiennent les différents composants et ont réduit la quantité de câblage nécessaire pour les connecter tous ensemble. Plus important encore, le résultat net est une conception qui se rapproche le plus de ce que je pense que les consommateurs seraient prêts à accepter pour ce nouveau type de design (form factor).

En plus de ces changements physiques, la société a également réussi à réduire la consommation électrique moyenne de l’ensemble du système à moins de 1 watt, ce qui devrait conduire à une autonomie respectable même avec une petite batterie légère. Mieux encore, grâce à un Core Tensor mis à jour qui fait partie du moteur de traitement principal de l’AR2 Gen 1, le nouveau SoC prend en charge des performances jusqu’à 2,5 fois meilleures pour les tâches d’IA que la puce XR2 précédente.

Pour sa part, le coprocesseur prend en charge jusqu’à 9 entrées de caméra et peut être utilisé pour des tâches telles que la reconnaissance de l’iris pour l’authentification et le rendu fovéal pour accélérer les performances graphiques en se concentrant sur la partie de l’écran où votre œil regarde.

La principale raison pour laquelle Qualcomm a pu réduire la puissance de manière si spectaculaire est que le fonctionnement du verre dépend d’un smartphone connecté ou d’un autre appareil plus puissant pour gérer la majeure partie du traitement (idéalement un smartphone alimenté par Snapdragon ou un autre PC, bien que d’autres appareils soient devrait également être pris en charge). Bien qu’il serait certainement agréable d’avoir un casque AR autonome similaire aux produits VR/MR récents comme l’Oculus Quest/Quest Pro, nous sommes encore à de nombreuses années de la possibilité de ce type de conception. Pour l’instant, c’est le seul type de design réaliste.

Plutôt que de voir cela comme une limitation, Qualcomm a en fait utilisé cette approche de traitement distribué à son avantage grâce à sa puce compatible FastConnect 7800 WiFi 7. L’une des technologies les plus intéressantes qu’il utilise s’appelle Multi-Link High-Bandwidth Simultaneous (HBS).

Qualcomm va au dela du smartphone presente un nouveau hardware

Il s’agit d’une technologie WiFi qui est actuellement unique à Qualcomm (bien qu’elle devrait faire partie de la norme WiFi 7 finale). Ce qu’il fait, tant que vous avez des composants WiFi Qualcomm côté envoi et réception, permet à plusieurs liaisons haut débit de coexister. Ainsi, par exemple, un smartphone pourrait avoir des connexions WiFi 7 simultanées à un hotspot et un ensemble de lunettes AR avec cette nouvelle plate-forme. En termes réels, cela se traduit par les meilleures performances possibles, contribuant à garantir des mises à jour d’écran plus rapides et de meilleurs temps de réponse sur les lunettes AR, qui sont tous deux essentiels à l’expérience globale.

Aussi excitant que puisse être l’AR2 Gen 1, il y a encore de grandes questions sur le moment où les appareils qui le prennent en charge seront disponibles ainsi que sur la qualité de l’affichage à l’intérieur des casques. Pourtant, cela semble être un pas en avant important pour le marché de la RA après des années de frustration, et cela montre comment Qualcomm peut tirer parti de sa technologie sur plusieurs marchés et sous-segments.

Dans le même ordre d’idées, la société a également annoncé un nouveau travail avec Microsoft sur l’amélioration des capacités de ses composants PC actuels basés sur Snapdragon 8cx Gen 3 Arm. La société a démontré plusieurs nouvelles fonctionnalités dans Windows 11 qui offraient des améliorations notables de la qualité audio et vidéo pour les appels vidéo qui exploitent les capacités de traitement de l’IA trouvées dans ces SoC. Qualcomm a également annoncé le nom – mais sans détails techniques – de son processeur basé sur Arm de nouvelle génération qu’ils vont appeler Oryn et espère expédier en 2023. Malheureusement, un différend juridique avec Arm pourrait finir par retarder le lancement (ou pire). Cependant, il y a beaucoup d’élan accumulé parmi de nombreux constructeurs de PC pour cette nouvelle partie, il sera donc intéressant de voir ce qui se passera.

Enfin, côté audio, Qualcomm a également mis l’accent sur de nouvelles puces audio, appelées Snapdragon S3 et S5, qui font partie de la plate-forme audio Snapdragon Sound de l’entreprise. Conçues principalement pour les écouteurs et les écouteurs, les nouvelles puces offrent une prise en charge de plusieurs types d’audio spatial (pensez au son surround), ainsi qu’une suppression du bruit améliorée, un suivi de la tête et plus encore.

1668771010 24 Qualcomm va au dela du smartphone presente un nouveau hardware

De plus, pour les applications de jeu, ces nouvelles puces ont réduit la latence ou le temps de latence sur une connexion Bluetooth à 48 millisecondes. Cela représente environ la moitié du délai des appareils Bluetooth actuels et fait une différence notable en termes de réactivité.

En parlant de Bluetooth, ces nouvelles puces prennent également en charge la dernière norme Bluetooth 5.3, LE Audio et une nouvelle technologie intrigante basée sur Bluetooth appelée Auracast. Ce que fait Auracast, c’est permettre la diffusion à partir d’une seule source vers plusieurs casques Bluetooth. Cela vous permet de faire des choses comme partager l’audio de votre smartphone ou d’autres appareils avec vos amis et votre famille à proximité ou accéder aux flux audio des téléviseurs dans des lieux publics comme les aéroports, les gymnases, les bars sportifs, les musées, etc. Les premiers produits dotés de cette capacité n’apparaîtront pas avant l’année prochaine, mais il faudra également mettre à niveau les appareils de transmission existants pour que cela fonctionne. Pourtant, c’est un développement cool à espérer.

Tout compte fait, il est clair que Qualcomm est sur la voie de la diversification de ses produits et de ses capacités. La technologie mobile occupe toujours une place particulière au cœur de l’entreprise, mais à mesure que de plus en plus d’appareils deviennent plus intelligents et connectés et que la portée technologique de l’entreprise s’étend, les opportunités qui s’offrent à elle deviennent également plus intéressantes.