HP paie dans un autre règlement sur les cartouches d’encre DRM

Hp Paie Dans Un Autre Règlement Sur Les Cartouches D'encre

Une patate chaude : les cartouches d’encre pour imprimantes sont depuis longtemps notoirement chères, et les fabricants d’imprimantes utilisent les DRM pour empêcher les utilisateurs d’acheter des versions tierces moins chères. HP paie toujours des règlements aux clients sur la façon dont il a déployé son DRM il y a des années, mais la pratique ne montre aucun signe de fin prochaine.

Le groupe de consommateurs Euroconsumers a récemment conclu un accord avec HP dans lequel le fabricant d’imprimantes paiera jusqu’à 1,35 million de dollars à des clients dans quatre pays européens pour son application de la DRM des cartouches d’encre en 2016. HP a déjà accepté des paiements similaires aux clients sur d’autres continents.

Le problème a commencé lorsqu’une mise à jour du firmware de certaines imprimantes HP les a amenées à refuser les cartouches d’encre d’autres sociétés que HP, identifiées par le manque de puces DRM de HP. Le DRM peut également indiquer si une cartouche HP usagée a été rechargée. L’encre tierce a tendance à être moins chère que les cartouches « officielles » des imprimeurs qui fonctionnent sous un modèle de rasoir et de lame pour récupérer les coûts de la vente d’imprimantes bon marché.

Des réclamations contre HP ont émergé parce que de nombreux utilisateurs n’étaient pas au courant du DRM jusqu’à ce que leurs cartouches aient cessé de fonctionner. HP s’est excusé et a d’abord supprimé le DRM. Cependant, il est réapparu en 2017 et HP continue de vendre des imprimantes avec DRM.

HP paie dans un autre reglement sur les cartouches dencre

La société a dû indemniser les utilisateurs en Australie pour le DRM surprise en 2018, en versant 50 dollars australiens chacun pour un total dépassant probablement 100 000 dollars australiens. Un recours collectif américain a accusé HP de tactiques « sournoises » et de comportement anticoncurrentiel en 2020.

Le règlement Euroconsumers permet aux clients en Belgique, en Italie, en Espagne et au Portugal qui possédaient certaines imprimantes HP entre le 1er septembre 2016 et le 17 novembre 2020 de recevoir jusqu’à 95 € d’indemnisation. Les clients doivent soumettre une réclamation avant le 6 mars 2023, avec une possibilité de prolongation de trois mois.

Canon utilise des méthodes similaires pour imposer ses cartouches aux utilisateurs de ses imprimantes. En tant qu’effet secondaire involontaire des chocs de la chaîne d’approvisionnement pandémique, la société n’a pas pu fabriquer suffisamment de puces DRM pour ses cartouches, l’obligeant à laisser les clients contourner le DRM en janvier.

Les cartouches d’encre DRM persisteront probablement à long terme malgré les règlements. Pour éviter de nouvelles accusations de tromperie, HP est plus franc sur son DRM de nos jours, le décrivant en petits caractères sur les pages de produits et les FAQ.