Parce que la Sardaigne brûle

Parce Que La Sardaigne Brûle

Plus de 20 000 hectares détruits et près de 1 500 touristes et habitants déplacés dans la province d’Oristano en raison des incendies qui se sont déclarés entre vendredi soir et samedi matin dans une zone boisée du massif du Montiferru. Les flammes, alimentées par le vent fort de ces derniers jours, semblent être parties d’une voiture qui a été incendiée vendredi soir à Bonacardo, puis se sont propagées à une entreprise agro-pastorale. Compte tenu des différents fronts, on soupçonne qu’une ou plusieurs personnes ont intentionnellement déclenché d’autres incendies, qui se sont ensuite fusionnés en un seul incendie dévastateur.

L’enfer dans le centre-ouest de la Sardaigne en raison des incendies qui se sont déclarés ce week-end dans une zone boisée du massif du Montiferru, dans la région d’Origlianese. Les flammes, alimentées par le vent fort de ces derniers jours, ont obligé près de 1 500 personnes à évacuer entre touristes et habitants, brûlant plus de 20 000 hectares de terres, de pâturages et de champs cultivés, quelques milliers de têtes de bétail et détruisant maisons et fermes.

Considéré comme l’une des catastrophes naturelles les plus graves jamais survenues en Sardaigne par le président Christian Solinas, l’immense incendie serait d’origine malveillante, déclenché à partir d’une voiture incendiée entre vendredi soir et samedi matin entre Bonacardo et Santu Lussurgiu, puis s’est propagé à une entreprise agro-pastorale. Grâce aux températures élevées (entre 35 et 40 °C) et au vent, d’abord libeccio puis sirocco, les incendies ont atteint les centres habités de Montiferru, jusqu’au sommet de la colline vers Porto Alabe, station balnéaire touristique où environ 200 personnes ont dû quitter leur domicile. Les flammes ont également détruit l’olivier millénaire « Sa Tanca Manna », symbole de la ville de Cuglieri.

Compte tenu de l’immensité de la zone touchée et des différents fronts, on soupçonne qu’une ou plusieurs personnes ont déclenché d’autres incendies qui ont ensuite fusionné en un seul incendie dévastateur. Les pompiers, qui travaillent depuis deux jours pour tenter d’éteindre les flammes, ont réussi à éviter que la catastrophe ne devienne un drame. Dans les phases les plus critiques, cinq navires Canadair du Latium et de la Ligurie ont été détournés vers la Sardaigne, ainsi que deux avions envoyés de France et autant de Grèce, en soutien des trois stationnaires à Olbia et des 14 hélicoptères de la Région. Plus de 7 500 hommes mobilisés, dont pompiers et armée, et l’état d’urgence proclamé.

Concernant l’origine des incendies, sur laquelle le procureur d’Oristano enquête pour en comprendre les causes, l’avertissement de Coldiretti est également arrivé, expliquant : « Si certainement la flambée des flammes dans le maquis méditerranéen est favorisée par le climat anormal avec des températures élevées et, s’inquiéter est l’action des incendiaires avec 60% des incendies qui sont estimés être causés volontairement – souligne l’association -. Il faudra au moins 15 ans pour reconstruire les bois et le maquis méditerranéen détruits par les flammes qui ont atteint les pâturages, les oliviers, les hangars, les granges avec des stocks de fourrage et de véhicules agricoles mais aussi des animaux tués et c’est une calamité aux dégâts incalculables pour l’agriculture sur plus de 20 mille hectares incendiés ».

« Les coûts économiques et sociaux – a ajouté Coldiretti – sont aggravés par une véritable catastrophe environnementale avec des chênes verts, des chênes pubescents et des chênes-lièges centenaires qui sont partis en fumée dans des zones où toutes les activités humaines traditionnelles seront également empêchées. Une catastrophe à tous points de vue ».

  • Guide du Routard Sardaigne 2019/20