Pourquoi le ciel est jaune aujourd’hui et quels peuvent être les risques pour la santé

Image

Depuis ce matin, mercredi 27 mars, le ciel dans différentes villes du Sud est devenu jaune. Il s’agit d’un phénomène que nous avons déjà vu : le vent de sirocco porte le sable du Sahara vers l’Italie.

Image

Le ciel s’est teinté de jaune, presque ocre. Une couche qui enveloppe tout, créant un paysage aux limites de la science-fiction. Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas dans quelque paradoxe du Problème à trois corps. Il s’agit d’un phénomène assez fréquent qui se produit en Italie 2 à 3 fois par an. Tout commence en Afrique. Plus précisément, dans le désert du Sahara. Le sable qui flotte autour du sud et transforme le ciel en une teinte ocre vient d’ici. C’est le vent de sirocco qui le porte vers l’Italie. Les photos viennent de Naples, mais aussi de Palerme et d’autres villes du Sud.

Pour l’instant, les poussières se voient bien dans le Sud. Le Centre et le Nord n’ont pas encore été touchés par ce phénomène. Comme nous pouvons le voir sur le portail Windy.com, les vents viennent d’Afrique et se dirigent vers le nord de l’Europe. Il n’y a pas de plateforme pour déterminer précisément la concentration de poussière du Sahara dans l’air. Nous pouvons cependant utiliser une autre valeur.

Ce matériau suspendu dans l’air augmente les niveaux de particules enregistrées dans l’atmosphère. En filtrant les résultats avec les données sur PM 2,5, il est donc possible de constater tout un courant riche en poussière qui part de l’Afrique et arrive jusqu’au Sud de l’Italie et à la mer Adriatique.

Vous ne devriez pas laisser votre enfant utiliser des écouteurs et des écouteurs : quels sont les risques pour la santé de l’ouïe

En regardant le ciel, il est légitime de se demander quels peuvent être les risques pour la santé. Le premier conseil est de garder les fenêtres fermées jusqu’à ce que le nuage de poussière passe. Dans les prochaines heures, en effet, les poussières se déposeront ou seront poussées par le vent. Sur les réseaux sociaux, on lit également des conseils sur l’utilisation de masques. La solution n’est donc pas si simple. Les masques peuvent en effet être un bon moyen de filtrer les particules présentes dans l’air, mais il faut faire attention au modèle. Le pneumologue Francesco Tursi sur Netcost-security.fr, indique que tous les modèles ne sont pas adaptés pour filtrer la pollution :

« Comme nous l’a enseigné le Covid-19, ce sont surtout les personnes sensibles qui doivent faire plus attention, comme les asthmatiques ou les personnes atteintes de maladies chroniques. Ceux-ci peuvent facilement contracter de nouvelles infections qui pourraient évoluer en symptômes plus graves, par exemple des formes de bronchites ».

Si vous souhaitez vous protéger davantage pour l’environnement, vérifiez d’abord que votre masque porte la marque EN149. C’est une certification européenne qui prouve la conformité du masque. Une fois cela vérifié, le meilleur modèle pour filtrer les particules est le FFP2. Dernier conseil : ne ressortez pas d’anciens masques enfouis après le Covid, prenez-en un nouveau.

WINDY.COM | La mappa con la distribuzione del PM 2,5

WINDY.COM | La mappa con la distribuzione del PM 2,5