Le Sud-Soudan ferme les écoles indéfiniment : la raison est toujours la crise climatique

Image

Les ministères de la Santé et de l’Éducation ont annoncé que les écoles resteront fermées « indéfiniment » afin de protéger les enfants des températures records à venir. Cependant, les experts en matière de droits soulignent les conséquences négatives que cela pourrait avoir sur leurs droits.

Image

En Italie, la dernière fois que les écoles ont été fermées sans date précisée était pendant la pandémie de Covid-19. Cela montre déjà la gravité des raisons qui peuvent amener un pays à prendre une décision aussi drastique. Ces jours-ci, ce sont les risques liés à la crise climatique qui ont incité le Sud-Soudan à prendre la même décision drastique.

Le Sud-Soudan a annoncé que toutes les écoles du pays seront fermées à partir du lundi 18 mars 2024 en raison de la vague de chaleur extrême qui va frapper l’État. Selon les prévisions actuelles, cela durera environ deux semaines et pourrait faire monter les températures à plus de 45°C, de jour comme de nuit. Pour éviter que les enfants ne souffrent de coups de chaleur ou d’autres problèmes de santé liés aux températures élevées, les autorités ont décidé de fermer les écoles. La situation est si instable qu’il n’a même pas été communiqué quand elles seront rouvertes.

La décision de fermer les écoles

Le samedi 16 mars, les ministères de la Santé et de l’Éducation du Sud-Soudan ont diffusé une communication officielle conseillant à tous les parents de garder les enfants à la maison et de ne pas les laisser sortir à l’extérieur pour les protéger de la chaleur extrême qui arrive dans le pays. La fermeture des écoles n’est pas optionnelle : selon certains médias locaux, la note précise que les écoles qui ne respecteront pas cette obligation pendant la période de fermeture obligatoire seront suspendues.

La ministre de la Santé, Yolanda Awel Deng, a expliqué lors d’une conférence de presse que le gouvernement prend toutes les mesures nécessaires pour limiter les conséquences de la chaleur extrême sur la santé. Elle a également souligné comment une exposition prolongée à des températures aussi élevées soumet le corps à un stress physiologique qui peut augmenter le risque de mortalité pour différentes maladies.

L’impact de la crise climatique

Les vagues de chaleur au Sud-Soudan deviennent de plus en plus fréquentes en raison de la crise climatique, avec un impact sur la santé et la vie des habitants de plus en plus alarmant, notamment en raison des conditions d’extrême précarité dans lesquelles vit la population locale. Comme le rapporte The Guardian, le Programme alimentaire mondial a souligné dans son dernier communiqué que le pays continue de faire face à « une terrible crise humanitaire » : en plus de l’instabilité économique, de la violence et du flux de personnes fuyant le conflit au Soudan voisin, les changements climatiques jouent un rôle fondamental.

Comme le signalent plusieurs sources locales, la nécessité de fermer les écoles en est une preuve supplémentaire : le directeur exécutif du groupe de défense des droits Center for Peace and Advocacy (CPA), Ter Manyang, a souligné que la fermeture des écoles représente de toute façon un facteur de risque pour les enfants. Non seulement en ce qui concerne le droit à l’éducation, mais aussi pour leur vie en général : par exemple, Manyang a déclaré que l’impossibilité d’aller à l’école pourrait entraîner une augmentation des grossesses chez les filles.