Le Japon teste des lasers tirés depuis le sol pour combattre les déchets spatiaux

Ilustração de lixo espacial em volta da Terra e que pode atingir a Estação Espacial Internacional

Le nombre croissant de débris spatiaux en orbite autour de la Terre représente une menace sérieuse pour les satellites opérationnels et les unités habitées comme la Station spatiale internationale et la Tiangong de Chine.

Ces débris résultent de plusieurs choses, notamment des pièces de fusées utilisées et des satellites désactivés.

En raison de ce danger, plusieurs entreprises développent et testent des systèmes dans le but d’éliminer les débris spatiaux. C’est le cas de EX-Fusion, basée à Osaka, qui cherche à devenir la première à utiliser des lasers depuis la Terre pour éliminer les débris en orbite terrestre.

Les lasers envoyés depuis la Terre peuvent être l’une des solutions pour les débris spatiaux.

Selon l’agence de presse Nikkei Asia, EX-Fusion prévoit de placer un laser de haute puissance à l’intérieur d’un observatoire de EOS Space, près de Canberra, et de le tirer par intermittence sur des débris spatiaux en orbite terrestre de moins de 10 centimètres.

La société vise ainsi à ralentir la vitesse à laquelle les débris descendent, provoquant leur combustion lorsqu’ils réentrent dans l’atmosphère terrestre.

Image des débris spatiaux entourant la Terre

Pour cela, EX-Fusion a signé un accord avec EOS Space Systems en Australie, qui possède une technologie capable de détecter les débris spatiaux.

Le système d’EX-Fusion utilise des lasers à semi-conducteurs pompés par diode (DPSS). Ces lasers sont ensuite pulsés pour exercer une force sur les débris se déplaçant à grande vitesse, les « arrêtant comme un frein », comme l’a écrit Nikkei Asia.

Bien que l’équipe derrière le système doive encore travailler sur la précision et la puissance de la technologie de destruction des débris spatiaux, l’un des principaux avantages est que tout le travail peut être réalisé relativement facilement depuis la Terre.