Comment fonctionne la chaudière à condensation : les avantages et combien vous économisez

Comment Fonctionne La Chaudière à Condensation : Les Avantages Et

Les chaudières à condensation sont beaucoup plus performantes que les traditionnelles et garantissent des économies importantes sur la facture de gaz. Ici parce que.

Une chaudière à condensation.  Crédit : wikipédia

Une chaudière à condensation. Crédit : wikipédia

Sur la base de la récente estimation de Nomisma Energia, on estime que les factures d’électricité pourraient augmenter jusqu’à 60 % au cours du prochain trimestre, avec des coûts prévus pouvant atteindre 0,66 cents par kilowattheure (kWh). Une véritable piqûre pour les familles italiennes, déjà aux prises avec les prix fous du gaz méthane, du carburant, du caddie et de bien d’autres biens et services, dont plusieurs ont considérablement augmenté suite à la guerre en Ukraine (bien que le gaz et l’électricité aient montré une tendance à la hausse depuis avant l’invasion). Face à cette situation, beaucoup s’efforcent d’économiser sur leurs factures grâce à des méthodes et des dispositifs modernes et ingénieux, tels que des vannes thermostatiques, des prises intelligentes ou encore des chaudières à condensation, bien moins chères et plus durables que les chaudières traditionnelles. Autant dire que les premiers ont un rendement supérieur à 90 %, contre 70 à 80 % (au plus) pour un modèle sans condensation. Cela détermine une économie importante sur la facture de gaz, qui peut atteindre 30 à 35 % par rapport à la chaudière traditionnelle. Compte tenu des multiples avantages pour l’environnement et la consommation, il convient également de rappeler qu’aujourd’hui l’installation de chaudières à condensation est obligatoire par la loi, sur la base de la directive de l’Union européenne 2005/32 / CE. Voici tout ce que vous devez savoir sur ces appareils.

Comment fonctionne une chaudière à condensation

En termes très simples, une chaudière à condensation est une chaudière qui, grâce au processus physique dont elle tire son nom (le passage du gaz au liquide), est capable de récupérer et d’exploiter pour le chauffage une partie de l’énergie thermique qui irait normalement gaspillé avec une chaudière traditionnelle. En effet, pour chauffer l’eau qui entre dans les radiateurs, les chaudières s’appuient sur du gaz méthane qui est brûlé (combustion) ; dans les chaudières traditionnelles, une partie de la vapeur d’eau et des autres gaz brûlés générés par le procédé sont dispersés dans l’atmosphère par le conduit de fumée, afin d’éviter que les fumées ne se condensent et ne provoquent de corrosion (c’est la raison pour laquelle elles sont expulsées à haute température). Cela occasionne une importante perte de chaleur et donc d’énergie thermique, qui pourrait être utilisée pour chauffer la maison. Grâce à différentes techniques de construction, matériaux et technologies, la chaudière à condensation récupère cette chaleur « sacrifiée » – appelée chaleur latente – et la met à disposition de l’habitation.

Schéma de fonctionnement d'une chaudière à condensation.  Crédit : Wikipédia

Schéma de fonctionnement d’une chaudière à condensation. Crédit : Wikipédia

Mais comment fait-il exactement ? Il utilise un échangeur de chaleur primaire dans lequel les gaz de combustion sont dirigés ; ici ils refroidissent et donnent vie à la phase liquide (condensation), permettant à la chaleur latente collectée de préchauffer l’eau entrant dans la chaudière. De cette manière, non seulement le dégagement de gaz d’échappement plus froids se fait par le conduit de fumée, mais grâce au préchauffage de l’eau, le brûleur doit travailler moins pour l’amener à la température souhaitée, avec une réduction des émissions de monoxyde de carbone (CO). et les oxydes d’azote dans l’environnement. Étant donné que le condensat obtenu est acide et corrosif, il doit être éliminé par un tuyau de vidange spécial vers le système d’égouts. En résumé, une chaudière à condensation garantit une plus grande efficacité, une consommation réduite avec des économies conséquentes sur la facture (avec le même chauffage domestique obtenu) et des émissions réduites dans l’atmosphère. Pas étonnant que l’Union européenne ait décidé de les rendre obligatoires pour toutes les nouvelles usines. Il convient de rappeler qu’il existe également des chaudières à double condensation dans lesquelles la chaleur latente récupérée est également utilisée pour chauffer l’eau sanitaire, augmentant la production d’eau chaude de 20%, comme l’indique expoclima.net.

Parce que la chaudière à condensation est moins chère qu’une traditionnelle

Les chaudières à condensation sont moins chères que les traditionnelles car elles permettent de récupérer un déchet (la chaleur latente ou résiduelle susmentionnée) et de le réinsérer dans le processus de chauffage, créant ainsi un cercle vertueux. C’est comme si on pouvait en quelque sorte récupérer les gaz d’échappement des voitures thermiques pour pouvoir parcourir quelques kilomètres de plus, ou capter la vapeur d’eau dégagée par l’eau pour cuire des pâtes pour bouillir un autre plat. Le rendement d’une chaudière à condensation de classe supérieure peut même atteindre 98 %, un seuil qui peut être atteint avec des températures de fonctionnement relativement basses, entre 40°C et 50°C (car la vapeur se condense à 56°C). De nos jours, les chaudières à condensation sont les seules qui peuvent être installées, donc les coûts des matériaux et des technologies pour les fabriquer continuent de diminuer, à mesure que les anciens systèmes traditionnels sont remplacés (malgré une augmentation au cours de la dernière période signalée par lowerolebollette.it ). Heureusement, grâce aux incitations de l’État, aux primes et aux économies liées à l’efficacité et à la réduction de la consommation, les nouvelles chaudières à condensation s’amortissent pratiquement après un certain temps.

Combien vous économisez sur votre facture grâce à une chaudière à condensation

La technologie et les matériaux utilisés permettent un rendement extraordinaire et une réduction de la consommation, mais quelle est l’économie réelle sur la facture d’une chaudière à condensation ? Selon les calculs, par rapport à une chaudière traditionnelle, il est possible d’économiser jusqu’à 30 à 35 %. Cela veut dire qu’avec un coût annuel de mille euros avec une chaudière traditionnelle, avec une condensation vous pouvez arriver à garder plus de 300 euros en poche en 12 mois. Cela indique que, puisqu’une chaudière a une durée de vie moyenne de 15 ans, au cours d’un « cycle naturel », il pourrait être possible d’économiser même plus de 4 000 euros de gaz méthane. Pas un peu, au vu des coûts exorbitants que cette matière première a atteints ces derniers mois.