Microsoft travaillerait sur ses propres processeurs ARM

Microsoft travaillerait sur ses propres processeurs ARM

Après le lancement des nouveaux processeurs M1 d’Apple, de nombreuses personnes se sont demandées ce que faisait Microsoft. Les processeurs Qualcomm n’étaient clairement pas à la hauteur et pourraient perdre l’hégémonie de Windows 10 ARM à l’avenir. Maintenant, grâce à Bloomberg, nous avons une rumeur selon laquelle Microsoft pourrait travailler sur ses propres puces ARM.

Microsoft concevrait ses processeurs ARM

Microsoft conçoit son propre processeurs basés sur BRAS pour les serveurs et éventuellement pour un futur appareil Surface, selon Bloomberg News. Les processeurs seront utilisés dans les serveurs pour les services cloud de Azur de Microsoft et sera basé sur l’architecture ARM, selon le rapport. Microsoft « explorerait » également une autre puce pour certains de ses appareils. Surfacemais on ne sait pas si cela évoluera vers un produit final.

Surface fait partie du pari pour Windows 10

La réalité est que Microsoft utilise actuellement principalement des processeurs Intel pour la plupart de vos services cloud Azure. Aussi, la plupart de la ligne Surface La société dispose également de puces Intel. Microsoft a travaillé aux côtés de AMD et Qualcomm pour créer des puces personnalisées pour vos appareils Surface Laptop 3 et Surface Pro X, montrant une volonté de quitter Intel.

Microsoft a co-conçu le processeur SQ1 basé sur ARM pour Surface Pro X l’année dernière et est revenu avec une variante SQ2 il y a quelques mois. AMD a également travaillé avec Microsoft pour créer une version personnalisée de leurs processeurs Ryzen pour Surface Laptop 3.

Une évolution vers ARM sur les serveurs est très significative et choquante, en particulier pour Intel. Apple a déjà signalé son abandon des puces Intel pour ses produits Mac, avec son propre processeur M1 basé sur l’architecture ARM. chips Intel Xeon dominent actuellement le marché des serveurs et AMD a déjà pénétré ce marché lucratif avec ses propres transformateurs EPYC.