La NASA veut emmener un réacteur nucléaire sur la Lune: elle est proche de le réaliser

La NASA quiere llevar un reactor nuclear a la Luna: está cerca de hacerlo realidad

Il s’agit d’un engagement en faveur de la durabilité dans les bases de la mission Artemis

La NASA quiere llevar un reactor nuclear a la Luna: está cerca de hacerlo realidad
La fission nucléaire pourrait fournir de l’énergie à ceux qui se rendront sur la Lune

La NASA a un objectif clair en tête : arriver sur la Lune et s’y établir avant ses concurrents. La Chine souhaite lancer un missile sur la Lune pour y établir ses premières bases permanentes. Et maintenant, nous connaissons les plans des États-Unis : créer un réacteur à fission nucléaire qui servira à alimenter en énergie ses bases sur le satellite et éventuellement, dans le futur, sur d’autres planètes. Ceci s’ajoute à l’idée de créer des moteurs à plasma basés sur la fusion nucléaire pour voyager plus rapidement dans l’espace.

La fission nucléaire, l’objectif de la NASA

La NASA fait des pas de géant pour explorer des sources d’énergie beaucoup plus durables que celles actuellement utilisées pour ses missions permanentes sur la Lune. Avec ce nouveau projet, connu sous le nom de Fission Surface Power (FSP), elle cherche à fournir une source d’énergie fiable et durable pour les missions qui amèneront les humains de manière indéfinie sur notre satellite, comme le rapporte Universe Today.

Inévitablement, l’énergie nucléaire est devenue la source la plus fiable et la plus propre pour une mission de cette envergure. Les panneaux solaires ne fonctionnent pas pendant les longues nuits lunaires, c’est pourquoi l’alternative nucléaire est la clé pour fournir de l’énergie aux missions lunaires en continu. Sans parler de l’efficacité des sources d’énergie nucléaire, qui n’a rien à voir avec celle des sources solaires.

YouTube video

La première phase du projet est déjà terminée, et trois entreprises spécialisées dans la technologie nucléaire – Lockheed Martin, Westinghouse et IX – ont reçu des contrats pour présenter des conceptions préliminaires du réacteur et des systèmes associés. Les exigences de conception sont élevées : le réacteur doit avoir une durée de vie minimale de dix ans sans besoin de maintenance humaine, peser moins de six tonnes et être capable de fournir 40 kilowatts de puissance. En résumé, il doit posséder toutes les caractéristiques nécessaires pour maintenir en vie les astronautes d’une petite colonie spatiale.

Ces conceptions de réacteur serviront non seulement pour la mission Artemis sur la Lune, mais également jetteront les bases du développement de systèmes similaires pour une utilisation sur Mars et lors d’autres missions spatiales à long terme. Ainsi, cela peut être une technologie d’avenir.

D’ici 2025, nous aurons plus de nouvelles quant à la deuxième phase du programme, au cours de laquelle il sera déterminé si le FSP s’avère efficace. Pour le moment, il s’agit d’une idée très intéressante et absolument réalisable, car aujourd’hui des initiatives ambitieuses ont émergé pour alimenter des quartiers entiers avec des appareils de la taille d’un lave-vaisselle.

  • La NASA travaillerait sur un réacteur à fission nucléaire.
  • L’idée est de l’utiliser pour alimenter en énergie les bases permanentes sur la Lune.
  • Il doit être facile à entretenir sans intervention humaine pendant au moins 10 ans.
  • Il doit fournir 40 kilowatts de puissance.
  • À l’avenir, il est prévu qu’il puisse être utilisé tant sur la Lune que lors de voyages vers d’autres planètes telle que Mars.