Pour prendre cette photo, il faudra mille ans et le résultat final pourrait être effrayant

Per fare questa foto ci vorranno mille anni e il risultato finale potrebbe essere spaventoso

Jonathan Keats a installé une caméra avec une exposition très longue : l’objectif du projet est de sensibiliser les personnes au changement climatique et à l’impact de l’homme sur l’environnement.

Image

An 3023, colline de Tucson, Arizona (USA), une caméra fixe la vallée depuis un millénaire. L’installation s’appelle Millennium Camera et si tout se passe comme prévu, elle prendra l’image avec le plus long temps d’exposition jamais enregistré dans l’histoire. Le projet, réalisé par Jonathan Keats, philosophe et chercheur à l’Université d’Arizona, vise à sensibiliser à l’impact environnemental. « La plupart des gens ont une vision plutôt sombre de ce qui nous attend. Il est facile d’imaginer qu’il y aura une version de Tucson dans mille ans bien pire que celle que nous voyons aujourd’hui », explique Keats.

« Le fait que nous puissions imaginer le paysage dans mille ans n’est pas une mauvaise chose. En réalité, c’est quelque chose de positif, car si nous pouvons l’imaginer, nous pouvons également imaginer ce qui pourrait arriver, et donc agir pour donner forme à notre avenir ». Le principe est celui de la capsule temporelle, mais l’objectif de la Millennium Camera n’est pas seulement de laisser une trace du passé. L’installation vise à avoir un impact sur le présent pour sensibiliser au changement climatique et à l’impact de l’homme sur l’environnement.

Comment fonctionne la caméra

Les appareils photo classiques utilisent des réactions chimiques rapides ou la technologie numérique pour capturer une image. Il n’existe pas de processus photographique capable de prendre une photo d’un millénaire, explique Keats. Le design de la Millennium Camera est celui d’une caméra sténopé, inventée il y a environ mille ans. Elle est composée d’un cylindre en cuivre avec une fine feuille d’or 24 carats appliquée à une extrémité, sur laquelle se trouve un petit trou de la taille d’une épingle.

La lumière du soleil passe à travers le trou, illuminant une surface sensible à la lumière, qui a été recouverte de fines couches d’un pigment rouge d’une peinture à l’huile appelée rose garance, dérivée d’une plante.

A quoi ressemblera la photo dans mille ans

« Les éléments les plus stables, comme le paysage, ressortiront en gras, tandis que les objets changeants, comme les bâtiments, seront en partie transparents, en fonction du temps qu’ils y resteront », explique Keats. « Prenons par exemple un scénario dramatique dans lequel toutes les habitations seront enlevées dans 500 ans. Dans ce cas, sur la photographie, les montagnes apparaîtront bien définies, tandis que les habitations seront spectrales. Tous les changements seront superposés sur une seule image qui pourra être reconstruite couche par couche pour composer l’image finale ». Keats prévoit d’installer d’autres Millennium Camera dans le Griffith Park à Los Angeles, en Chine et dans les Alpes autrichiennes.