WhatsApp a des doutes: il ne bloquera pas le compte de ceux qui n’ont pas accepté les nouvelles règles

WhatsApp a des doutes: il ne bloquera pas le compte de ceux qui n'ont pas accepté les nouvelles règles

Ceux qui n’auront pas accepté les nouvelles règles impératives depuis le 15 mai dernier ne verront pas le compte limité ou bloqué, comme initialement envisagé par la société Menlo Park. Le service de messagerie a décidé de revenir sur ses pas en supprimant les limitations appliquées aux comptes des utilisateurs n’ayant pas accepté le nouvelles règles sur le partage des données à la date limite, fixée au 15 mai dernier. Au départ, ces utilisateurs auraient progressivement perdu l’accès aux différentes fonctions de l’application jusqu’à ce que le compte soit complètement bloqué, ce qui ne se produira pas maintenant.

«Compte tenu des discussions récentes avec diverses autorités et experts en confidentialité, nous tenons à préciser que nous ne limiterons pas la fonctionnalité de WhatsApp pour ceux qui n’ont pas encore accepté la mise à jour», a expliqué la société dans une note, confirmant que cette nouvelle approche sera le définitif. Le revirement intervient après des mois de controverse concernant la modification des politiques de partage de données entre WhatsApp et Facebook, une nouveauté qui ne concerne en réalité que les messages envoyés aux comptes professionnels sur WhatsApp, mais qui a été peu et mal communiquée par le service.

La majorité des utilisateurs, explique WhatsApp, ont accepté les nouvelles règles, mais il n’y a pas eu de petite controverse dans le monde, avec même certains pays (comme l’Inde) qui ont menacé de bloquer l’application de messagerie si ce n’est pas le cas. pas. Désormais, les utilisateurs qui n’ont pas accepté se verront offrir la possibilité de le faire à nouveau, mais le refus n’entraînera plus exclusion du service. « Nous continuerons de rappeler aux utilisateurs la possibilité d’accepter la mise à jour, même lorsqu’ils décident d’utiliser des fonctions pertinentes telles que la communication avec une entreprise qui reçoit le soutien de Facebook », a expliqué la société. « Nous espérons que cette approche renforcera le choix de tous les utilisateurs de savoir s’ils souhaitent ou non interagir avec une entreprise. »