A cause de la guerre, l’ESA annonce la suspension du programme Exomars

A Cause De La Guerre, L'esa Annonce La Suspension Du

Ce jeudi (17), l’Agence spatiale européenne (ESA) a publié un communiqué annonçant la suspension de la mission ExoMars, un programme de coopération avec l’agence spatiale russe Roscosmos, qui vise à envoyer un rover appelé Rosalind Franklin à la surface de Mars.

Des scientifiques cartographient le potentiel deau liquide sur Mars
Le rover Rosalind Franklin, qui devrait inspecter la surface de Mars, fait partie de la mission Exomars, actuellement suspendue par l’ESA en raison de la guerre russo-ukrainienne. Image : ESA/Divulgation

« En tant qu’organisation intergouvernementale chargée de développer et de mettre en œuvre des programmes spatiaux dans le plein respect des valeurs européennes, nous regrettons profondément les pertes humaines et les conséquences tragiques de l’agression contre l’Ukraine », a déclaré l’agence dans un communiqué, faisant référence aux attaques de la Russie contre l’Europe de l’Est. pays. , autorisée par le président Vladimir Poutine le 24 février.

Tout en reconnaissant l’impact sur l’exploration spatiale scientifique, l’ESA s’est déclarée pleinement alignée sur les sanctions imposées à la Russie par ses États membres.

La décision a été prise à l’issue de la réunion du conseil d’administration de l’ESA à Paris, qui s’est tenue mercredi (16) et s’est conclue jeudi, après que les conseillers ont évalué la situation découlant de la guerre russo-ukrainienne par rapport au projet ExoMars.

La décision de l’ESA a été unanime parmi les membres du Conseil

Selon le communiqué de l’agence, le Conseil à l’unanimité « a reconnu l’impossibilité actuelle de mener à bien la coopération en cours avec Roscosmos sur la mission du rover ExoMars, lancée en 2022, et a mandaté le directeur général de l’ESA [Josef Aschbacher] prendre les mesures appropriées pour suspendre les activités de coopération en conséquence ».

En outre, selon le Conseil, Aschbacher devrait présenter une étude industrielle urgente afin de mieux définir les options disponibles pour la mise en œuvre de la mission du rover ExoMars.

À la lumière de la décision de Roscosmos de retirer son personnel du port spatial européen de Kouru, en Guyane française, toutes les missions prévues pour lancer des fusées Soyouz ont été suspendues. « Il s’agit essentiellement de quatre missions institutionnelles pour lesquelles l’ESA est l’entité adjudicatrice de services de lancement (Galileo M10, Galileo M11, Euclid et EarthCare) et d’un lancement institutionnel supplémentaire », précise l’agence.

En conséquence, Aschbacher a commencé une évaluation des services de lancement alternatifs potentiels pour ces missions. Un rapport sur les besoins de lancement des missions de l’ESA, y compris pour les engins spatiaux initialement prévus pour être lancés par Soyouz depuis Kourou, sera présenté aux États membres.

Pendant ce temps, le programme coopératif de la Station spatiale internationale (ISS) continue de fonctionner normalement. La principale préoccupation à l’heure actuelle est de poursuivre les opérations de l’ISS, en veillant notamment à la sécurité de l’équipage.

Sur la base d’une première analyse des impacts techniques et programmatiques sur toutes les autres activités affectées par la guerre en Ukraine, le chef de l’ESA a l’intention de convoquer une session extraordinaire du Conseil dans les semaines à venir pour présenter des propositions précises à la décision des États membres.

Avez-vous regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !