Site d’accident nucléaire, la côte de Fukushima est frappée par un fort tremblement de terre

Site D'accident Nucléaire, La Côte De Fukushima Est Frappée Par

La côte de Fukushima, au Japon, a subi un tremblement de terre mesurant 7,3 points sur l’échelle de Richter, déclenchant une alerte au tsunami par les autorités locales. Fukushima est la même région où, en 2011, une catastrophe nucléaire dans une centrale électrique située à Ōkuma a été causée par une autre combinaison de tremblement de terre et de tsunami – la catastrophe connue sous le nom de « tremblement de terre de Tōhoku ».

Heureusement, l’alerte au tsunami a depuis été supprimée, les responsables attestant que la période la plus préoccupante est révolue. Malgré cela, le tremblement de terre qui s’est produit mercredi (16) a laissé deux millions de foyers dans le nord de Tokyo sans électricité, selon les informations du journal britannique. Le gardien. Bien que le risque de tsunami soit exclu, l’agence météorologique japonaise a décidé de maintenir une « attention minoritaire », racontant à la télévision NHK que des vagues de 20 centimètres (cm) ont frappé les bancs de sable de la région d’Ishinomaki, à 390 km de la mer de Tokyo.

Des images diffusées par la même station montrent d’ailleurs le mur effondré d’un grand magasin et d’un dépanneur avec divers produits éparpillés sur le sol.

Selon des experts en sismologie – la science derrière les tremblements de terre -, un tremblement d’échelle 7,3 est considéré comme fort, où il existe une bonne possibilité « d’endommager la plupart des bâtiments – certains peuvent s’effondrer partiellement ou complètement », en plus d’un choc de cette ampleur être perçu sur de longues distances.

En 2011, lorsque la catastrophe nucléaire s’est produite, le tremblement de terre de Tōhoku a enregistré 9,0 points sur la même échelle – ce qui est considéré comme « majoritaire », ce qui peut causer des dommages extrêmes même dans les structures conçues pour résister aux secousses et aux changements permanents de la topographie de la région touchée.

Malgré les inquiétudes, tout indique que le pire de cette nouvelle secousse est passé : selon un communiqué de Tepco (Compagnie d’électricité de Tokyo), la société qui gère la centrale nucléaire de Daiichi à Fukushima, les responsables de la structure n’ont signalé aucune anomalie. Selon le secrétaire du chef de cabinet du gouvernement, Hirokazu Matsuno, deux autres centrales nucléaires de la région n’ont également signalé aucun problème.

Rappelons que l’usine de Daiichi est en cours de fermeture. Le gouvernement japonais a déclaré qu’il avait envoyé des avions de chasse dans la région pour l’observation aérienne et l’évaluation des dégâts.

S’il n’y a pas eu de dégâts sur les centrales, on ne peut pas en dire autant de la région urbanisée : selon les rapports de la NHK, outre les 2,2 millions de foyers privés d’électricité (dans 14 districts), des rapports variés font état d’incendies, d’éboulements et de dommages aux structures dans différents bâtiments.

La East Japan Railway Company a ordonné la suspension de la plupart des services ferroviaires – à la fois les transports publics et la logistique et la livraison des intrants et des colis. Peu de temps après, cependant, ces services ont été progressivement rétablis. Un train – le Tohoku Shinkansen express – a partiellement déraillé, mais personne n’a été blessé.

Avez-vous regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !