Starship SN11: SpaceX veut faire un vol d’essai ce mardi

Starship SN11: SpaceX veut faire un vol d'essai ce mardi

SpaceX veut effectuer le vol d’essai du Starship SN11 ce mardi (30). L’information provient d’Elon Musk, le PDG de la société, après l’annulation du test prévu ce lundi (29) en raison du retard dans l’arrivée d’un inspecteur de la FAA.

La Federal Aviation Administration (FAA) est l’organisme chargé de réglementer l’industrie aérospatiale aux États-Unis. Chaque lancement est soumis à l’approbation de l’agence, qui s’assure que les règles et procédures sont suivies pour assurer la sécurité des deux équipes au sol et des aéronefs dans l’espace aérien local.

«L’inspecteur de la FAA n’a pas pu atteindre Starbase à temps pour le lancement d’aujourd’hui. Reporté à demain, au plus tôt », a déclaré l’exécutif. Starbase est le nom de la base de lancement SpaceX à Boca Chica, au Texas, où le Starship et la fusée Falcon Super Heavy sont en cours de développement.

Le lancement était prévu ce lundi entre 14 heures et 19 heures (heure de Brasilia), selon des responsables texans. C’est le deuxième report du lancement du SN11: vendredi dernier (26) SpaceX est venu activer les trois propulseurs de l’engin spatial lors d’un test de tir statique, mais a choisi de ne pas effectuer de lancement afin d’avoir le temps d’effectuer « extra check ”Dans le véhicule.

SN11 veut répéter le vol du prototype précédent, sans explosion

Le vol d’essai du SN11 doit être le même que celui du SN10: décollage et montée à une altitude de 10 km, suivi de 30 secondes en vol stationnaire et retour au sol « sur le ventre », l’engin spatial couché. A environ 2 km d’altitude il doit activer ses propulseurs pour se réorienter vers la verticale et atterrir en douceur sur une plate-forme proche du lieu de décollage.

Plus tôt ce mois-ci, le prototype précédent, SN10, a terminé toutes ces étapes. Cependant, une panne a réduit la poussée générée par les propulseurs, ce qui a amené l’engin spatial à atteindre le sol à 36 km / h. Cela semble peu, mais il suffisait de déformer l’une des jambes qui maintient le vaisseau spatial à la verticale, une partie de la «jupe» qui protège les propulseurs et, peut-être, cause des dommages internes. Quelques minutes après l’atterrissage, la fusée a explosé.

La source: Space.com