Découvrez 5 preuves de la croissance de l’industrie spatiale en 2021

Découvrez 5 Preuves De La Croissance De L'industrie Spatiale En

C’est indéniable : si nous devions choisir un seul protagoniste pour l’année 2021, ce serait certainement l’industrie des technologies spatiales : l’année dernière, nous avons effectué plus de lancements que toute autre année de l’histoire, et cela a ouvert la voie à un 2022. qui, à toutes fins utiles, promet d’être encore plus occupé.

Plusieurs épisodes ont marqué cette évolution. Tellement nombreux que si nous devions les lister un par un, nous aurions besoin d’un site entier dédié à cela. Nous avons donc sélectionné les cinq meilleurs exemples qui représentent bien la croissance de l’industrie aérospatiale en 2021 :

Lire aussi

La Chine fait du volume dans son industrie spatiale

L’une des principales puissances économiques de la dernière décennie, la Chine a également joué un rôle important dans l’industrie spatiale. Entre 2000 et 2010, le géant asiatique a à peine clôturé un an avec 10 sorties. Cependant, en 2021, ils étaient 56 – et seulement trois ont échoué.

Cela symbolise l’investissement lourd que la Chine a fait dans son programme spatial. Comme aux États-Unis, l’industrie a des liens étroits avec le militarisme, et elle a reçu des fonds et davantage de fonds du gouvernement. L’un des principaux projets du pays aujourd’hui est la construction de sa propre station spatiale : la Tiangong il a déjà son module principal en place, avec des astronautes (ou, comme ils l’appellent, taïkonautes) vivant et menant des expériences – à plus petite échelle, mais de la même manière que la Station spatiale internationale (ISS) le fait depuis 23 ans.

De plus, la Chine dispose d’un satellite et d’un vagabond (véhicule d’exploration de la Terre) sur Mars, ainsi qu’un autre rover sur la Lune. Et le projet ne s’arrête pas là : en plus de prendre les deux autres modules de la station en 2022 (si tout se passe comme prévu), la Chine a également a amélioré sa gamme principale de fusées – la longue marche -, avec deux nouveaux véhicules en cours d’étude de production : le Long March 9, qui peut transporter jusqu’à 140 tonnes de fret en orbite basse (livraison depuis des satellites par exemple) ou 50 tonnes en trajets plus longs (vers la Lune ou vers Mars) ; et la Longue Marche 5DY, déjà en développement pour des missions habitées vers la Lune.

Avec un œil sur la Lune, Mars et même sa propre station orbitale, la Chine a investi dur pour devenir un acteur majeur de l'industrie spatiale
Avec un œil sur la Lune, Mars et même sa propre station orbitale, la Chine a investi dur pour devenir un acteur majeur de l’industrie spatiale (Image : BeeBright/)

Starship effectue son premier vol d’essai (et parvient à revenir en un seul morceau)

SpaceX, société fondée et dirigée par Elon Musk, a réussi, après de nombreux échecs, à réaliser sa proposition principale avec le prototype Starship SN15, en mai 2021 : non seulement la société a réussi à lancer le vaisseau spatial (bien qu’il n’ait pas atteint l’espace ) , mais elle l’a aussi ramenée entière.

Des lancements avaient été effectués auparavant (ce qui a entraîné l’explosion des prototypes à mi-chemin du voyage) ou ils ont échoué avant même que la fusée ne décolle. Mais avec le succès du SN15, SpaceX est prêt à voler plus haut : aujourd’hui, la société travaille sur un nouveau prototype, le Starship SN20, qui devrait effectuer le premier vol d’essai orbital entre mars et avril de cette année.

De plus, en parallèle, la société a développé la Starbase, la structure pour la production et les tests non seulement du navire, mais de son propulseur de fusée, le Super Heavy. Le SN20 et le Super Heavy B4, le dernier prototype de la fusée, ont déjà passé des tests de tir statique, les rapprochant effectivement du vol réel.

SpaceX est la fusée la plus haute du monde

La société d’Elon Musk a établi un record en 2021 : après de nombreux tests séparés, le Starship SN20 et la fusée Super Heavy B4 ont finalement été couplés et verticalisés, montrant pour la première fois l’ensemble complet qui compose le système de fusée le plus haut du monde. propulsion spatiale.

Contrairement à ce qu’on a vu à l’époque des navettes spatiales, où les vaisseaux spatiaux étaient attachés « à l’arrière » d’une fusée, le Starship est positionné au-dessus du Super Heavy. En gros, la base du navire et la tête de fusée se connectent. Le résultat est un énorme « bâtiment » de 120 mètres de haut, dépassant quelque peu le précédent propriétaire du record, la fusée Saturn V de la NASA.

En soi, le record semble peu, mais il sert de symbole de l’évolution rapide de SpaceX dans le développement du projet Starship et dans l’industrie spatiale dans son ensemble. En janvier 2021, l’endroit où est désormais installé Starbase n’était rien de plus qu’un hangar attaché à un chemin de terre. Un an plus tard, il dispose déjà du support de la fusée et de l’engin spatial, en plus des structures d’assemblage et de réalisation des tests et, en plus, de trois bras robotiques semi-autonomes de la taille de grues, qui serviront à « saisir » le vaisseau spatial et la fusée lorsqu’ils reviennent sur Terre après le lancement.

Tout cela a récemment reçu sa première inspection par les techniciens de la NASA, qui s’appuient sur la structure de SpaceX pour mener à bien plusieurs missions du programme Artemis, qui ramènera l’homme sur la Lune d’ici 2025.

L'image montre la fusée Super Heavy montée sur sa rampe de lancement.  Le Super Heavy et le Starship ont finalement été accouplés, créant la plus haute rampe de lancement de fusée au monde et donnant à SpaceX un nouveau record dans l'industrie spatiale

Le Super Heavy et le Starship ont finalement été accouplés, créant la plus haute rampe de lancement de fusée au monde et donnant à SpaceX un nouveau record dans l’industrie spatiale (Image : SpaceX/Press Photo)

L’industrie spatiale comme lieu touristique

Rien qu’en 2021, nous avons vu au moins cinq vols spatiaux effectués avec un équipage partiellement ou entièrement civil. Alors que certains d’entre eux étaient des initiatives des entreprises spatiales elles-mêmes, d’autres étaient des projets privés mis à profit par des personnes ayant suffisamment d’argent à dépenser – égoïstes ou non.

En juillet, le milliardaire de Virgin Galactic, Richard Branson, a effectué un vol suborbital, devant Jeff Bezos, ancien Amazon et leader de Blue Origin, d’environ 20 jours, parti dans l’espace le 20 du même mois. Peu de temps après, Blue Origin emmenait à nouveau des gens ordinaires dans l’espace, mettant cette fois en avant nul autre que William Shatner, l’acteur qui a joué le capitaine Kirk dans la série. Star Trek.

SpaceX a ensuite placé la mission en orbite Inspiration4, qui a mené quatre civils dans une action conçue par l’entrepreneur milliardaire Jared Isaacman dans le cadre d’un projet de collecte de fonds pour un hôpital traditionnel de recherche sur le cancer infantile aux États-Unis. Puis Blue Origin s’est de nouveau présenté, emmenant Laura Shepard Churchley dans son troisième vol, fille d’Alan Shepard, le premier Américain à aller dans l’espace.

Toujours avec nous ? Tant mieux, car le récit vient de se terminer, avec le vol de Yusaku Maezawa, milliardaire japonais dans le business de la mode et futur youtubeur, qui a enregistré son voyage à bord d’un vaisseau Soyouz depuis la Russie et son séjour d’environ deux semaines sur l’ISS dans un genre de journal virtuel sur votre chaîne.

Il est probable que les missions de ce type – où des civils avec beaucoup d’argent achètent des billets pour visiter l’espace – deviendront populaires tout au long de 2022, avec de plus en plus de personnes à la recherche de l’expérience unique de « sortir de la Terre » – même pour une courte période. . La société américaine Axiom, par exemple, a déjà confirmé l’équipage qui effectuera sa première mission privée vers l’ISS, le 26 janvier.

William Shatner émerveillé par la vue de la Terre lors de son voyage dans l'espace, avec l'aimable autorisation de Blue Origin, la société de Jeff Bezos
William Shatner s’est émerveillé de la vue de la Terre lors de son voyage dans l’espace, grâce à Blue Origin, la société de Jeff Bezos. (Image : Blue Origine/Divulgation)

Hollywood ? Qu’est-ce que c’est?

Avant 2021, la Russie détenait déjà six records spatiaux impossibles à battre : premier satellite (Spoutnik 1, 1957), premier animal (chiot laika, également en 1957), premier homme dans l’espace (Iouri Gagarine, 1961), première femme (Valentina Terechkova, 1963), première sortie dans l’espace (Alexei Leonov, 1965) et première station spatiale (Salyut 1, 1971). Après 2021, le pays a ajouté un autre record à ce compte : le premier long métrage tourné dans l’espace.

Fait important, seule une partie du film y a été tournée, mais en octobre 2021, Roscosmos a envoyé trois membres d’équipage sur l’ISS – l’astronaute Anton Shkaplerov, le réalisateur Klim Shipenko et l’actrice Yulia Peresild – pour qu’ils tournent des segments du film. ов (« Vyzov», dans l’alphabet latin, qui se traduit par «Le défi« ), qui raconte l’histoire d’un chirurgien cardiaque (Peresild) qui, malgré les problèmes qu’elle a avec sa propre fille en raison de son absence constante, doit à nouveau la quitter pour s’occuper d’un cosmonaute qui a perdu connaissance lors d’un vol à destination de espace.

Le film ouvre en 2022, mais il n’a toujours pas de date exacte.

L'actrice russe Yulia Peresild, quelques instants avant le lancement du vaisseau spatial Soyouz MS-19, où elle participera à l'enregistrement du premier film dans l'espace

L’actrice Yulia Peresild, quelques instants avant son départ vers l’ISS, où elle et son équipe ont tourné leur premier long métrage dans l’espace (Image : Roscosmos/Autorisation)

Dans l’ensemble, l’année 2021 a représenté non seulement la croissance de l’industrie spatiale, mais aussi sa vulgarisation – ou, du moins, sa vulgarisation pour ceux qui peuvent en payer le prix – auprès du citoyen ordinaire. Aujourd’hui, les agences du monde entier ouvrent leur offre de recrutement à de nouveaux astronautes, et là où vous deviez auparavant être officier dans une armée ou avoir une formation scientifique, aujourd’hui le postulat est que l’espace devient à chaque fois quelque chose de plus proche de nous. .

Reste à savoir si 2022 poursuivra cette tendance, ou s’il s’imposera comme quelque chose destiné uniquement « à l’élite ». D’un côté ou de l’autre, le monde regarde.

J’ai regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !