Les astronomes révèlent une carte avec 25000 trous noirs supermassifs

Les astronomes révèlent une carte avec 25000 trous noirs supermassifs

Un groupe d’astronomes de l’Université de Leiden, aux Pays-Bas, a publié vendredi dernier (19) une image avec une carte du ciel qui contient plus de 25 000 trous noirs supermassifs. Les travaux seront publiés dans la revue Astronomie et astrophysique, mais il donne déjà un aperçu de ce qui pourrait être fait jusqu’à présent.

Pour réaliser cet exploit, le groupe a utilisé des émissions radio pour cartographier les trous noirs dans 52 stations différentes, situées dans neuf pays européens, avec des antennes LOFAR (Low-Frequency Array). 256 heures d’observation du ciel ont été utilisées pour les localiser, ce qui a abouti à la carte avec 4% de la moitié du côté nord du ciel. Le but, cependant, est de cartographier le ciel entier.

La recherche est dirigée par Francesco de Gasperin, qui a déclaré que le résultat venait «de nombreuses années de travail sur des données incroyablement difficiles. Nous avons dû inventer de nouvelles méthodes pour convertir les signaux radio en images du ciel ».

Les astronomes revelent une carte avec 25000 trous noirs supermassifs

La carte supermassive des trous noirs ressemble à une image d’un ciel avec des milliers d’étoiles. Image: LOFAR / LOL / Reproduction

Comment l’image a été faite

Les chercheurs citent que la méthode est compliquée par l’ionosphère qui entoure la Terre. « Cette couche d’électrons libres agit comme une lentille trouble qui se déplace constamment à travers le radiotélescope », indique le communiqué. Van Weeren a régné, co-auteur de la recherche, dit que la sensation est similaire à essayer de «voir le monde tout en étant immergé dans une piscine». «Lorsque vous regardez vers le haut, les vagues dans l’eau de la piscine détournent les rayons de lumière et déforment la vue», a-t-il déclaré.

Pour composer l’image, les chercheurs ont utilisé des supercalculateurs avec de nouveaux algorithmes pour corriger cet effet de l’ionosphère toutes les quatre secondes. «Après de nombreuses années de développement de logiciels, il est merveilleux de voir que cela a vraiment fonctionné», a déclaré Huub Röttgering, directeur de l’Observatoire de Leiden.

L’image elle-même est impressionnante car elle ressemble à un ciel avec des milliers d’étoiles. Par contre, ce sont des trous noirs, chacun « situé dans une galaxie différente et lointaine ».

Via: L’indépendant