Le Pentagone crée un groupe pour « enquêter sur des phénomènes aériens non identifiés »

Le Pentagone Crée Un Groupe Pour « Enquêter Sur Des

Vous avez peut-être déjà lu ceci, mais le Pentagone a un groupe qui enquête OVNI/OVNI. Non, maintenant « c’est sérieux », puisque l’agence liée à l’armée américaine a officiellement annoncé la création d’une task force exclusivement dédiée à « l’enquête sur les phénomènes aériens non identifiés » mardi dernier (23).

Le Pentagone a créé le groupe afin de – selon les termes de la déclaration publiée par eux – « détecter, identifier et attribuer des objets dans l’espace aérien restreint, ainsi que minimiser les menaces possibles pour les vols militaires ». Bien que l’agence ne le mentionne pas directement, l’annonce a probablement à voir avec un rapport sur les observations d’ovnis publié en juin de cette année – et qui a laissé plus de questions que de réponses.

Lire aussi

L'image publiée par le Pentagone montre un OVNI.  Un groupe dédié s'occupera des investigations d'objets du type
Les rapports d’ovnis par des pilotes militaires américains feront l’objet d’une enquête par un groupe exclusif au sein du Pentagone (Image : US Department of Defense/Publishing)

Selon Kathleen H. hicks, secrétaire à la Défense par intérim, le groupe s’appellera «Groupe de synchronisation de l’identification et de la gestion des objets aéroportés” (“Air Objects Identification and Synchronized Management Group”, en traduction libre). Il agira sous la supervision d’un conseil exécutif composé de fonctionnaires du département américain de la Défense des États-Unis d’état-major interarmées (Chef d’état-major interarmées) et des membres supérieurs de la Direction nationale du renseignement (qui supervise elle-même les activités de la CIA, de la NSA et d’autres domaines du renseignement militaire américain).

Le Pentagone suggère, cependant, que l’action du groupe ne sera pas liée à « aucune » observation d’objets volants non identifiés, mais uniquement à celles qui se produisent dans des espaces aériens restreints. Cette classification spécifique comprend les vols d’avions de chasse, les zones d’essais d’armes et d’entraînement, ainsi que d’autres utilisations réservées à la population civile. En effet, selon Hicks, les « phénomènes aéroportés » se produisant dans cette zone sont compris comme des « menaces potentielles pour la sécurité nationale ».

Cette décision intervient après la publication du rapport de juin, où le Pentagone a été critiqué pour n’avoir prétendument pas enquêté complètement sur quelque 143 rapports d’observations d’objets faites par des pilotes liés au gouvernement américain. Parmi eux, 18 épisodes spécifiques mentionnent une technologie inconnue aux États-Unis, comme des objets en mouvement sans système de propulsion observable ou avec des propriétés de trajectoire et d’accélération inhabituelles non seulement pour la nation dotée de l’armée la plus puissante du monde, mais aussi pour ses rivaux. – La Russie et la Chine.

Il n’est pas nouveau que le Pentagone annonce « un groupe » pour s’attaquer à ce problème des plus insaisissables : en 2012, l’agence aurait fermé un programme intitulé «Identification avancée des menaces aérospatiales« , prétendument dirigé par un fonctionnaire nommé Luis Elizondo – qui est maintenant devenu la star des émissions de téléréalité complotistes à la télévision américaine. En 2020, le Pentagone a annoncé le groupe intitulé Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés – qui existe toujours et, selon Hicks, serait intégré au nouveau projet annoncé mardi.

J’ai regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !