Science

SpaceX commence à accepter les réservations Internet de Starlink

Par Pierre, le 10 février 2021 — états-unis, logiciel — 2 minutes de lecture
Thumbnail

SpaceX étend la portée du test bêta pour son service Internet par satellite, Starlink, et accepte les réservations de «clients potentiels». Les parties intéressées doivent enregistrer leur adresse sur le site Web de la société et payer des frais de 99 USD (équivalant à un mois de service), remboursables en cas de retrait.

Dans un premier temps, le service sera offert aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada, et selon la région, la prévision de disponibilité est indiquée comme «de mi à fin 2021» ou «2022». Un avis sur le site Web indique qu’une réservation « n’est pas une garantie de service » et que les commandes peuvent prendre « six mois ou plus pour être exécutées ».

Récapitulatif d'une commande sur le site Starlink.  Image: SpaceX
Récapitulatif d’une commande sur le site Starlink. Image: SpaceX

SpaceX a lancé la version bêta de Starlink en octobre dernier. Nommé «Mieux que rien», le programme offre un accès anticipé au réseau pour 99 $ US (560 R $) par mois, plus 499 $ US (2 800 R $) pour l’achat d’équipements d’accès (antenne, trépied et routeur).

L’entreprise précise très clairement ce à quoi les utilisateurs peuvent s’attendre: une vitesse d’accès entre 50 et 150 Mb / s et une latence entre 20 et 40 ms, en plus de «brèves périodes sans connexion».

Lancement des satellites Starlink. Image: SpaceX / Divulgation

Selon la société, la bande passante augmentera et la latence diminuera, à mesure que davantage de satellites seront lancés et que davantage de stations au sol seront installées pour recevoir leurs signaux. La société affirme également qu’elle continuera à mettre à jour son logiciel réseau et prévoit de réduire la latence entre 16 et 19 ms en 2021.

SpaceX a déjà mis en orbite plus de 1 100 satellites Starlink et prévoit d’atteindre un total de 4 425 d’ici 2024. Dans une déclaration à la FCC (Federal Communications Commission, l’agence gouvernementale américaine qui contrôle l’industrie des télécommunications du pays) cette semaine Dans le passé , la société a déclaré qu’il y avait «plus de 10 000 utilisateurs» de Starlink aux États-Unis et dans d’autres régions du monde.

La source: CNBC

Pierre

Pierre

“Parce que la science nous balance sa science, science sans conscience égale science de l’inconscience.” Derrière cette phrase qui vous a sans doute fait un nœud au cerveau, je vous promets de vulgariser au possible les sujets que je traite. La vulgarisation est la clé du partage et vous êtes au bon endroit.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.