Orion est attaché au sommet de la fusée SLS et complète l’ensemble de mission Artemis 1.

Orion Est Attaché Au Sommet De La Fusée Sls Et

L’agence spatiale américaine (NASA) a effectué la connexion du vaisseau spatial Orion à la fusée du Système de lancement spatial (SLS), complétant ainsi l’ensemble qui sera lancé dans la mission Artemis 1, le premier d’un projet majeur qui ramènera l’homme sur la Lune, lancé en janvier 2022.

Lire aussi

Le processus a été mené et achevé mercredi dernier (20), après que les équipes externalisées ont reçu la capsule dans le bâtiment d’assemblage du véhicule («VAB») la veille. À l’aide d’une grue, les techniciens ont soulevé l’Orion et l’ont amarré au sommet de la fusée SLS, positionnée dans Upper Bay 3, sur sa rampe de lancement.

La capsule Orion est montrée en parallèle avec la fusée SLS de la NASA

La capsule Orion, en train de se connecter avec la fusée SLS de la NASA : les projections pointent vers la mission Artemis 1 en janvier 2022 (Image : Nasa/Frank Michaux/Publishing)

Le processus de connexion est divisé en deux phases : o compagnon doux, qui consiste à positionner la capsule au sommet de la fusée ; C’est le compagnon dur, qui relie tous les points qui maintiennent ensemble les deux parties du système. Dans les véhicules spatiaux, c’est probablement la partie la plus « visuelle » du processus, bien que de nombreux tests avec les pièces séparées soient nécessaires avant d’en arriver là.

Une fois la connexion terminée, la NASA est presque prête pour le feu vert de la mission Artemis 1. Selon l’agence, Orion « volera plus loin que tout autre vaisseau spatial construit par l’homme n’a jamais volé ». L’idée est que le navire – sans équipage – se dirige vers la Lune.

L’idée est justement de mettre tous les systèmes à l’épreuve par un voyage complet – aller-retour. Au total, Artemis 1 devrait durer trois semaines, selon la page descriptive de la NASA. Actuellement, certains tests d’intégrité du système sont en cours et, en parallèle, les connexions électriques et d’alimentation sont positionnées et couplées.

Si tout se passe bien, à commencer par la mission Artemis II, le processus sera répété, mais avec un équipage humain aux commandes d’Orion. Concernant la continuité du projet, les capsules Orion des missions Artemis 2 et Artemis 3 sont également travaillées : La première se trouve sur la chaîne d’assemblage du poste de contrôle des modules, où les techniciens installent le câblage et les capteurs de température, tandis que la seconde est en La Nouvelle-Orléans, où elle a récemment terminé le processus de soudure de certaines de ses pièces, et subit actuellement une autre ronde de polissage afin de rendre ses plaques de métal plus lisses.

J’ai regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !