Le vote électronique pourrait augmenter la participation des jeunes à la politique, selon un sondage

Le Vote électronique Pourrait Augmenter La Participation Des Jeunes à

Le vote électronique peut avoir un effet très positif lorsqu’il s’agit d’augmenter la participation électorale des jeunes, selon une étude de l’Université d’Otago. À cet égard, le Dr Whitfield s’est attaché à déterminer si les jeunes seraient plus engagés dans le vote selon trois options : si le vote électronique était disponible, si le vote était obligatoire ou s’il y avait un abaissement de l’âge du vote.

Les participants affirment qu’une application répertoriant les informations sur les candidats et permettant le vote électronique pourrait accroître l’intérêt pour le vote tout en contribuant à une croissance efficace des votes. Le Dr Kyle Whitfield est titulaire d’un diplôme en administration des affaires de l’Otago Business School et a interviewé des jeunes de 18 à 24 ans pour ses recherches.

Le nombre de jeunes électeurs en Nouvelle-Zélande est faible et n’est pas non plus différent des autres pays. Ainsi, le problème empêche d’avoir une démocratie plus saine. Le Dr Whitfield pense que le faible taux d’électeurs âgés de 18 à 24 ans pourrait saper le processus politique du pays.

« Le manque d’information, le sentiment que les élections locales sont des élections de ‘second ordre’ et le sentiment que les jeunes n’ont aucune influence réelle dans le processus politique, finissent par produire cette faible participation », a-t-il ajouté.

Selon lui, le vote électronique attire les jeunes et avec cela, il peut augmenter leur participation lors du vote, à tel point qu’ils se sont sentis divisés sur le vote obligatoire ; aller contre la réduction de l’âge de vote à 16 ans au motif d’être trop tôt.

De plus, d’autres points de l’enquête ont révélé que les jeunes avaient l’impression de ne pas recevoir suffisamment d’informations pour prendre des décisions. C’est-à-dire que plus de 90 % des répondants ont estimé qu’ils auraient dû être mieux informés sur les droits civils, tandis que 17 des contribuables ont déclaré ne rien savoir de la politique, du vote ou des opérations gouvernementales.

Source : Physique