Vaincre la maladie : du parcours au cheminement personnel

Vaincre La Maladie : Du Parcours Au Cheminement Personnel

La personnalisation du traitement est la nouvelle frontière du diagnostic et de la thérapie dans le domaine de l’oncologie : ainsi, le traitement devient un parcours orienté vers la personne. Nous en avions parlé le 19 juillet dernier, lors du dernier événement Talking Health – A personal journey – au format créé par Netcost-security.fr en collaboration avec Roche et la Fondation Roche.

Nous avons l’habitude de parler de la maladie oncologique comme d’une forme unique de fragilité qui touche des personnes différentes et de penser que même le parcours de traitement n’est composé que de thérapies standards qui sont les mêmes pour tous, comme la chimiothérapie ou la chirurgie. C’est le cas depuis longtemps, mais les recherches ont progressé. On sait aujourd’hui qu’il existe plus de 200 types de cancers différents, dont près d’une centaine sont définis comme rares et, pour certaines de ces formes, des traitements ciblés peuvent également être disponibles.

La nouvelle frontière des soins : l’ADN

L’avenir réside précisément dans ce changement d’angle : ne pas regarder la maladie, mais le patient avec tout son fardeau de fragilité personnelle inscrit dans le génome. Lors de l’événement en direct organisé le 19 juillet par Netcost-security.fr en collaboration avec Roche et la Fondation Roche, nous avons discuté de ce que signifie personnaliser le diagnostic et le traitement et les innovations que ce type d’approche apporte dans la lutte contre le cancer. Un thème stimulant que les invités, avec la modération de Saverio Tommasi, ont pu « simplifier » afin que le message puisse atteindre tout le monde, en premier lieu les personnes vivant avec une maladie et leurs familles. Il est important d’agir rapidement face à une maladie oncologique et de trouver le traitement approprié : les témoignages de ceux qui ont parcouru ce chemin à la première personne, comme Cinzia Borreri, patiente et vice-présidente d’IPOP onlus (Ensemble pour l’oncologie pulmonaire patients), qui est intervenue dans la discussion en parlant de sa propre expérience (cancer du poumon) et de la rencontre avec une prise en charge personnalisée, grâce au profilage génomique et à une thérapie ciblée.

Qu’est-ce que la médecine personnalisée ?

La question a été posée directement et simplement à Giuseppe Curigliano, professeur à l’Université de Milan et directeur clinique à l’IEO, qui a comparé cette approche à un « navigateur » : << La médecine personnalisée permet de découvrir très rapidement quelles sont les causes de la maladie et développer des thérapies ciblées sur ces causes. Pour cela il faut partir du profilage génomique, c'est-à-dire l'étude de l'ADN tumoral >>. Découvrir l’altération génomique à l’origine de la tumeur est la clé pour trouver le traitement le plus adapté et personnalisé. Le Pr Curigliano a évoqué les difficultés liées à l’accès à ces nouvelles technologies, mais aussi l’espoir que la maîtrise des coûts sera respectée dans sa globalité : les tests de profilage génomique permettent une prise en charge meilleure, plus rapide et plus ciblée du patient et de sa maladie, avec un impact positif également sur l’efficacité du système de santé : le gaspillage, les inefficacités et les retards qui peuvent être associés à des diagnostics et des parcours de traitement non personnalisés sont réduits.

Le rôle des institutions

<< La médecine de précision marque une révolution dans le scénario thérapeutique oncologique et surtout un changement de paradigme : non seulement scientifique, vers un modèle mutationnel, mais aussi le modèle organisationnel-managérial de l'ensemble du système : et voici la politique, qui ne peut pas seulement aider aux innovations de la science, mais elle doit les reconnaître, les accompagner et les favoriser, là où, dans un scénario idéal, elle devrait même les anticiper >>. Cela a été soutenu par Angela Ianaro, professeur de pharmacologie et députée de la République, qui est intervenue pour enquêter sur le rôle important de la politique (et des institutions au sens large) pour encourager le droit d’accès à la personnalisation des traitements. Pour en revenir à ses propos, << La santé est à nouveau au centre de l'agenda politique : il y a une plus grande sensibilité également en raison de la situation d'urgence […]. Parmi les autres effets de la pandémie il y a aussi celui qui revoit la recherche scientifique en position centrale >>.

La recherche : décisive et de plus en plus importante

Aujourd’hui plus que jamais, la recherche scientifique joue donc un rôle clé dans la prévention, la santé et en particulier la lutte contre le cancer et la pérennité des systèmes de santé. Anna Maria Porrini, directrice médicale de Roche, intervient en décrivant l’engagement de Roche parmi les premières sociétés pharmaceutiques en Italie et dans le monde pour les investissements dans la recherche. << J'ai le privilège de travailler dans une entreprise qui en plus de la pharmacie - donc l'étude et le développement de molécules qui traitent les maladies - a aussi un secteur du diagnostic. Dans le domaine de la médecine personnalisée, en effet, Roche fournit des plateformes qui permettent d'une part le profilage génomique de la tumeur et, d'autre part, un large portefeuille de molécules qui affectent cette mutation de manière ciblée, sur cette « pièce » cellules altérées qui génèrent la tumeur. En Italie, Roche compte environ 240 études de recherche sur une soixantaine de molécules, impliquant 2200 centres dans tout le pays, 200 hôpitaux et environ 10 000 patients >>. Le Dr Porrini souligne l’importance de la Recherche pour Roche : non seulement 75 % des études sont dans le domaine onco-hématologique, mais la société soutient également la recherche indépendante (ce qui correspond à 25 % des études subventionnées). Dans le cadre de l’appel « Roche pour la médecine de précision », par exemple, 300 000 euros ont été récemment déboursés pour financer des projets de recherche qui seront menés par 6 centres d’excellence répartis dans autant de régions italiennes. L’objectif est toujours le bien-être des personnes atteintes d’une maladie : c’est pourquoi la relation constante avec les médecins et les associations est essentielle pour être efficace dans l’accompagnement des patients dans leurs besoins quotidiens.

Quelques ombres, mais beaucoup de lumières pour un horizon à regarder en toute sérénité : pour approfondir chaque nuance du débat ou retrouver la vision, Un parcours personnel est disponible en streaming sur les chaînes du magazine.

Image

Il s’agit de contenus publicitaires de Ciaopeople Studios, créés en fonction des besoins de la marque

  • Ce que j'aimerais te dire : si je savais trouver les mots, si j'avais plus de temps, si...