Le Canada et les États-Unis continuent d’enregistrer des chaleurs cet été dans l’hémisphère nord

Le Canada et les États-Unis continuent d'enregistrer des chaleurs cet été dans l'hémisphère nord

Un « dôme de chaleur » se trouve au-dessus de l’ouest du Canada et du nord-ouest des États-Unis dans le Pacifique, entraînant des températures toujours plus élevées.

Le Canada et les Etats Unis continuent denregistrer des chaleurs cet

L’été au parc Lost Lake à Whistler, Canada.
La ville abrite normalement une station de ski – Image : Irina274 – Istockphoto

Plus de 40 nouvelles hausses de température ont été enregistrées en Colombie-Britannique au cours du week-end, même dans la station de ski populaire de Whistler. Et le taux de haute pression qui retient l’air chaud dans la région devrait continuer à battre des records tout au long de la semaine.

Environnement Canada a émis des alertes pour la Colombie-Britannique, l’Alberta et certaines parties de la Saskatchewan, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest. « Une vague de chaleur prolongée, dangereuse et historique persistera cette semaine », a déclaré le journal.

Selon le véhicule, les températures élevées ont atteint 30OC le dimanche après-midi (27), et atteindra un pic proche de 40OC, dans certaines régions, en milieu de semaine. Ce sont des températures de 10 à 15 degrés Celsius supérieures à la normale.

Selon le site Web Science Alert, le National Weather Service des États-Unis a émis un avertissement similaire concernant une « vague de chaleur dangereuse » qui pourrait provoquer une augmentation record des températures dans certaines parties des États de Washington et de l’Oregon.

« La vague de chaleur historique du Nord-Ouest se poursuivra pendant une grande partie de la semaine prochaine, avec de nombreux records quotidiens, mensuels et même absolus susceptibles d’être atteints », a déclaré l’agence dans un communiqué.

Le Canada enregistre la température la plus élevée en 84 ans

La température la plus élevée jamais enregistrée au Canada était de 45 °C (113 °F) dans deux villes du sud-est de la Saskatchewan le 5 juillet 1937. Ce record a été battu dimanche dernier (27) à Lytton, en Colombie-Britannique – à environ 250 km au nord-est de Vancouver – atteignant 46,1°C (114,98°F).

Conséquences graves de ce phénomène, les risques d’incendies de forêt sont élevés et les niveaux d’eau des lacs et des rivières sont plus bas.

Il semble que les magasins soient à court de climatiseurs et de ventilateurs portables, tandis que les villes ont ouvert des centres de refroidissement d’urgence et que plusieurs postes de vaccination Covid-19 ont été fermés.