Les chercheurs créent des emballages qui peuvent garder les fraises fraîches jusqu’à 12 jours

Les chercheurs créent des emballages qui peuvent garder les fraises fraîches jusqu'à 12 jours

Le Québec est connu pour produire plus de fraises que toute autre province du Canada. Les fruits, comme chacun le sait, sont très délicats et difficiles à conserver au frais. Pour résoudre le problème, Monique Lacroix, professeure à l’Institut national de la recherche scientifique de l’Université du Québec, a développé avec son équipe un film d’emballage qui peut garder les fraises fraîches jusqu’à 12 jours, les protégeant contre les moisissures et certaines bactéries pathogènes. L’étude a été publiée dans la revue scientifique Food Hydrocolloids.

Les chercheurs creent des emballages qui peuvent garder les fraises

Des chercheurs canadiens créent des emballages de fraises qui préservent mieux les fruits. Image : Vellot – (à titre indicatif uniquement)

Le film plastique est fabriqué à partir de chitosane, une molécule naturelle présente dans les coquillages. Ce sous-produit de l’industrie alimentaire contient des propriétés antifongiques essentielles, qui empêchent la croissance fongique. Le film d’emballage contient également des huiles essentielles et des nanoparticules, toutes deux dotées de propriétés antimicrobiennes.

« Les vapeurs d’huiles essentielles protègent les fraises. Et si le film entre en contact avec des fraises, le chitosane et les nanoparticules empêchent les moisissures et les agents pathogènes d’atteindre la surface du fruit », a déclaré Lacroix, expert en science alimentaire.

La formule développée pour le film d’emballage protège contre divers types d’agents pathogènes. Selon la plateforme Phys.org, l’équipe a testé le film dans quatre cultures microbiennes. « Nos travaux ont montré l’efficacité du film contre Aspergillus niger, un champignon très résistant qui provoque des pertes substantielles lors de la production de fraises », a déclaré Lacroix.

Ce type d’emballage bioactif a également montré une efficacité antimicrobienne contre les agents pathogènes Escherichia coli, Listeria monocytogenes et Salmonella Typhimurium, qui proviennent de la contamination lors de la manipulation des aliments et sont une source de préoccupation majeure pour l’industrie alimentaire.

L’irradiation permet de préserver ou d’augmenter la quantité de polyphénols dans les fraises

Lacroix et son équipe ont également appliqué un procédé d’irradiation au film d’emballage. Lorsque les produits emballés dans ce film ont été exposés à des radiations, les membres de l’équipe ont observé une durée de conservation plus longue, réduisant le niveau de perte de moitié par rapport à ceux emballés sans film ni irradiation.

Au jour 12, l’équipe a enregistré un taux de perte de 55% pour le groupe témoin fraise, 38% pour le groupe film et 25% lorsque l’irradiation a été ajoutée.

L’irradiation a non seulement prolongé la durée de conservation, mais a également contribué à préserver ou à augmenter la quantité de polyphénols dans les fraises. Ces molécules colorent les fraises et ont des propriétés antioxydantes.

  • Le poireau préfère les fraises (Conseils d'expert)