La Russie menace de quitter la Station spatiale après les sanctions américaines

La Russie menace de quitter la Station spatiale après les sanctions américaines

La Russie a menacé de quitter le programme de la Station spatiale internationale (ISS) en 2025 si les États-Unis ne lèvent pas les sanctions contre le secteur spatial du pays. La déclaration a été faite par le directeur général de Roscosmos, l’agence spatiale russe, Dmitri Rogozine, lundi (7).

« Si les sanctions persistent et ne sont pas levées dans un avenir proche, la question du retrait de la Russie de l’ISS sera de la responsabilité des partenaires américains », a déclaré le directeur général Rogozine lors d’une audition au parlement russe, selon le Nouvelles NBC.

Lire la suite:

Rogozine a ajouté que soit les pays travaillent ensemble, les sanctions étant immédiatement levées, soit la Russie déploiera son propre laboratoire en orbite. Le pays est sur le point de lancer un nouveau module d’amarrage ISS, qui pourrait servir de centre d’un complexe indépendant.

Le directeur général de Roscosmos a également déclaré qu’il existe des satellites que le pays ne peut pas lancer en raison de ces sanctions, car elles interdisent à la Russie d’importer certaines des micropuces nécessaires au programme. Il est à noter qu’il existe toujours une pénurie mondiale de composants, en raison des arrêts de fabrication dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

La Station spatiale internationale photographiée par des membres de l'Expédition 56 depuis une capsule Soyouz à son retour sur Terre

L’accord actuel sur la station spatiale court jusqu’en 2024 et peut être prolongé jusqu’en 2028. Image : Nasa/Roscosmos

« Nous avons plus qu’assez de fusées, mais rien pour les lancer. Nous avons des engins spatiaux qui sont presque assemblés, mais il manque un jeu de micropuces spécifique que nous ne pouvons pas acheter en raison des sanctions », a déclaré Rogozin, selon l’agence de presse internationale Reuters.

En plus des sanctions, les informations officielles sur l’avenir de l’ISS « entravent considérablement la coopération » entre la Russie et les États-Unis. L’accord actuel sur la station spatiale se termine en 2024. Mais plusieurs partenaires négocient une prolongation jusqu’en 2028 au moins.

Mais pour avancer dans les années qui suivront après la fin de ce qui est actuellement défini, la Russie veut plus de garanties. La NASA et Roscosmos prévoient de se rencontrer pour poursuivre les discussions, y compris en personne. Selon l’agence russe, on s’attend à ce que Bill Nelson, administrateur de l’agence américaine, se rende en Russie pour des négociations.

Passant par: espace

J’ai regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !