Dents de fer dans les mollusques: les scientifiques espèrent de nouvelles utilisations du minerai rare

Dents de fer dans les mollusques: les scientifiques espèrent de nouvelles utilisations du minerai rare

Imaginez une palourde avec des dents de fer. Ce qui ressemble à une scène de film Marvel est en réalité réel et a été prouvé par des chercheurs de l’Université Northwestern dans l’Illinois, aux États-Unis. Après d’innombrables analyses, ils ont détecté le minéral connu sous le nom de Santabarbaraíte sur les dents d’un type de chiton appelé «pain de viande errant».

La découverte a révélé l’existence d’un matériau extrêmement résistant dans un organisme vivant comme jamais observé auparavant, créant des précédents pour de nouvelles utilisations de ce minéral.

Ces minuscules particules de fer sont légères et aident à durcir la racine des dents de la palourde. Aujourd’hui, les chercheurs étudient l’utilisation de cette substance dans la conception de nouveaux types de matériaux. La recherche a déjà abouti à une nouvelle encre inspirée du chiton, pour l’impression de matériaux ultra-durs et résistants sur des imprimantes 3D.

Nouvelles directions pour le minerai de fer

L’existence d’un minéral rare à base de fer dans les dents des mollusques n’est pas nouvelle, mais dans la structure de la racine, oui. À l’aide de diverses techniques d’imagerie avancées, telles que la spectroscopie, les scientifiques ont pu analyser les propriétés physiques et chimiques du matériau en interagissant avec la lumière et d’autres formes de rayonnement électromagnétique.

Lire la suite:

Lors de la vérification de la présence du matériau à la racine des dents, les chercheurs se sont plongés dans la microscopie électronique et ont découvert le Santabarbaraíte, qui n’était auparavant trouvée dans les espèces géologiques qu’en très petites quantités et n’avait jamais été vue chez un être vivant, comme dans le «pain de viande errant».

impression en 3D

En mélangeant le matériau trouvé dans la dent de la palourde avec un composé semblable à la chitine, avec l’ajout de liquides contenant du fer et du phosphate, il a été possible de créer une pâte avec un minéral très similaire à Santabarbaraíte, un fait célébré par les scientifiques. « C’est un matériau qui peut être imprimé et qui est prêt à être utilisé sur une imprimante 3D », a déclaré Derk Joester à Live Science.

Dents de fer dans les mollusques les scientifiques esperent de

La découverte pourrait créer un nouveau matériau à utiliser comme encre dans des imprimantes 3D et même des machines à structure rigide et flexible. Image: Aasharkyu /

Un autre avantage est que le matériau découvert est flexible et peut également être utilisé dans le domaine de la robotique, comme dans la création de machines dures à certains endroits et molles et flexibles à d’autres.

« Il doit être possible de mélanger l’encre dans une proportion que vous pouvez changer immédiatement avant l’impression, vous permettant de changer la composition, la quantité de nanoparticules et même la résistance du matériau », a conclu Joester.

Vous avez déjà regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne!