Ce soir, un joyau lumineux sera aux côtés de la Lune : qu’est-ce que c’est et à quelle heure le voir dans le ciel

Questa sera una gemma luminosa sarà al fianco della Luna: cos’è e a che ora vederla nel cielo

Le jeudi 18 janvier 2024, une troisième et magnifique conjonction astrale du mois se produira. La Lune, qui atteint aujourd’hui le premier quartier, sera accompagnée d’une splendide étoile lumineuse. Voici de quoi il s’agit et à quelle heure observer le duo céleste dans le ciel.

Simulation de la conjonction astrale d'aujourd'hui. Crédit : Stellarium

Simulation de la conjonction astrale d’aujourd’hui. Crédit : Stellarium

A partir de 17h00 environ aujourd’hui, jeudi 18 janvier 2024, nous pourrons observer dans le ciel une merveilleuse conjonction astrale entre la Lune et Jupiter, avec la planète apparaissant comme une splendide étoile lumineuse. Les deux objets seront parfaitement visibles l’un à côté de l’autre pendant plusieurs heures, jusqu’à ce qu’ils se couchent à l’horizon ouest en plein milieu de la nuit. Celui de ce soir, comme indiqué par l’Union Astronomique Italienne (UAI), est le troisième et avant-dernier duo céleste du mois, après les deux valses des 8 et 14 janvier (Lune – Vénus et Lune – Saturne). L’acte final de ce spectacle aura lieu samedi 20, avec la Terre et le spectaculaire amas d’étoiles ouvert des Pléiades (M45) qui s’enlaceront dans la constellation du Taureau. La conjonction astrale de ce soir est en quelque sorte un rappel de celle déjà admirée le soir du 22 décembre 2023. Voici tout ce que vous devez savoir pour ne pas manquer ce spectacle astronomique.

A quelle heure observer la rencontre entre la Lune et Jupiter et comment reconnaître la planète

La conjonction astrale commencera vers 17h15 (heure de Rome), lorsque le ciel sera suffisamment sombre pour permettre au géant gazeux d’émerger dans le firmament. Jupiter est le quatrième objet le plus lumineux de la voûte céleste après le Soleil, la Lune et la planète Vénus, donc c’est l’une des premières petites lumières à apparaître dans le ciel. L’UAI indique que la Lune atteint le premier quartier aujourd’hui même à 04h53 du matin. Elle se lèvera vers 11h30, donc après 17h00, lorsque le spectacle commencera, elle sera assez haute dans le ciel. Jupiter, la plus grande planète du système solaire, apparaîtra à quelques degrés seulement du disque lunaire, en bas à gauche. Il sera impossible de le confondre avec n’importe quelle autre étoile environnante, précisément en raison de sa proximité et de sa luminosité, inégalée aujourd’hui par communiqué à tout autre objet près de la Lune (et pas seulement). Les deux objets danseront ensemble jusqu’à environ 01h45 vendredi 19 janvier, quand Jupiter disparaîtra à l’horizon ouest. Le satellite naturel de la Terre le suivra quelques minutes après.

Où observer la conjonction astrale de ce soir

Comme indiqué, quand Jupiter apparaîtra dans le firmament, la Lune sera déjà très haute dans le ciel, environ à mi-chemin entre le Sud et le Sud-Est. Les deux objets, inconfondables, seront enveloppés par quatre constellations: le Bélier en haut, les Poissons à droite, le Taureau à gauche et la Baleine en bas. La Lune sera dans la meilleure condition possible pour être observée avec un instrument optique comme un télescope ou une bonne paire de jumelles ; dans les phases intermédiaires (premier quartier et dernier quartier), en effet, la luminosité réfléchie du Soleil est parfaite pour mettre en évidence les détails des cratères, des chaînes de montagnes et des mers, surtout près du terminateur, la ligne qui sépare la partie éclairée de celle dans l’obscurité. La Pleine Lune, en effet, aussi belle et suggestive soit-elle, empêche d’observer ces détails plus fins en raison de la trop grande luminosité. Ce n’est pas un hasard si la « International Observe the Moon Night », la nuit dédiée à l’observation de la Lune, est toujours organisée près des phases intermédiaires. Avec un télescope, il sera également possible d’apprécier les bandes colorées de l’atmosphère tumultueuse de Jupiter et les satellites qui l’accompagnent (Io, Ganymède, Callisto et Europe). Rappelons que les conjonctions astrales sont en tout cas parfaitement visibles à l’œil nu.