Les satellites pourraient aider à rechercher des fossiles sur Terre

Les Satellites Pourraient Aider à Rechercher Des Fossiles Sur Terre

Un autre instrument peut être intégré à la recherche de fossiles : les satellites. Les images obtenues par ces appareils peuvent aider les paléontologues à parcourir des sites fossilifères prometteurs. C’est du moins ce que soulignent les nouvelles recherches du laboratoire du paléontologue Edward Davis, du Département des sciences de la Terre.

Selon les résultats obtenus, les données satellitaires peuvent révéler de grands fossiles individuels depuis les airs, ce qui oriente les chercheurs de terrain au sol. « L’organisation du travail sur le terrain coûte très cher et il y a beaucoup de risques pour la sûreté et la sécurité », a déclaré Elena Ghezzo, qui a dirigé le travail en tant que chercheuse postdoctorale dans le laboratoire de Davis.

Lire la suite:

L’équipe a analysé des images satellites multispectrales qui captent non seulement la lumière visible, mais également d’autres longueurs d’onde, telles que l’ultraviolet et l’infrarouge. En observant l’interaction de différents types de lumière à travers le paysage, les chercheurs peuvent repérer et remarquer des caractéristiques spécifiques qui apparaissent.

Selon Ghezzo, c’est la première fois que ce type de satellite est utilisé pour rechercher des fossiles. L’idée a été testée avec des données du parc national de la forêt pétrifiée en Arizona. Aujourd’hui, le site est un désert coloré parsemé de bûches fossilisées. À partir de ce paysage et de la création d’une carte spécifique, il a été possible de créer les signatures dans les données satellitaires qui distinguaient un fossile de l’arrière-plan des autres éléments du paysage.

were-usa-recherche
Image : Troncs d’arbres fossilisés dans le parc national de la forêt pétrifiée en Arizona, où des recherches ont été menées sur l’utilisation de l’imagerie satellite pour identifier les sites fossilifères. Crédits : Université de l’Oregon

Il est plus facile de rechercher des fossiles dans des paysages plats et ouverts avec peu d’obstacles, comme la forêt pétrifiée. Mais d’autres données sur la géologie et la topographie de la région peuvent également être prises en compte, pour aider les chercheurs à distinguer un fossile d’autres objets.

Maintenant, Ghezzo teste la technique dans une variété de sites fossiles à travers le monde, du Pérou à l’Égypte en passant par la Mongolie. À l’avenir, l’équipe compte appliquer cette même technique dans certains champs de l’est de l’Oregon, aux États-Unis, car il existe des fossiles dispersés dans de vastes zones reculées de la région.

En général, une telle technique pourrait favoriser le changement dans le domaine de la paléontologie. Les pratiques passées, qui consistaient notamment à faire exploser des coteaux à la dynamite, ont, dans certains cas, irrémédiablement endommagé le paysage. Avec cette technique, le travail développé peut être plus durable et préserver le contexte dans lequel se trouvent les fossiles.

Jdéjà regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !