Les espèces de plantes parasites trouvées au Japon ne font pas de photosynthèse

Les Espèces De Plantes Parasites Trouvées Au Japon Ne Font

Une curieuse espèce de plante asiatique a récemment été découverte au Japon. Il n’a pas de chlorophylle et ne fait pas de photosynthèse. Selon l’article décrivant la découverte, publié dans Journal de recherche sur les plantesune Monotropastrum humile se nourrit des nutriments qu’ils volent aux champignons dans les forêts qu’ils habitent.

Les especes de plantes parasites trouvees au Japon ne font
Monotropastrum kirishimense et son association monotropoïde avec les champignons Russula. 1 crédit

Ces plantes parasites, communes dans les forêts d’Asie du Sud-Est, étaient autrefois considérées comme une seule espèce. Aujourd’hui, des chercheurs japonais et thaïlandais ont découvert le Monotropastrum kirishimenseespèce confondue avec la humble M.mais qui est en fait très différent.

Les réseaux fongiques et les racines des plantes forment une association appelée mycorhizes. Cette combinaison permet aux plantes de distribuer des nutriments et de se transmettre des informations entre elles par le biais de signaux électriques et chimiques. Cela amène les plantes à envoyer des nutriments des régions forestières plus riches vers les régions plus pauvres et même à s’avertir mutuellement des prédateurs.

En retour, les plantes donnent aux champignons des produits de la photosynthèse, tels que des hydrocarbures. Cependant, le M. kirishimense trahit cette relation mutualiste. Il vole tous les nutriments transportés par les réseaux de champignons et ne donne rien en retour.

Lire la suite:

ce que le M. kirishimense ont différents

D’après le site Alerte scientifiqueune humble M. et le M. kirishimense ils ne sont pas différents uniquement à cet égard. La nouvelle espèce se distingue principalement par la couleur rose de ses fleurs et ses racines dépassent à peine du sol. Contrairement à leurs cousins, les M. kirishimense associer uniquement à la lignée fongique Russuletandis que le humble M. associés à différents types de champignons.

Une autre différence entre les fleurs est leur période de floraison. LE M. kirishimense il fleurit 40 jours après les espèces déjà connues, ce qui les empêche de se polliniser pour que l’hybridation ait lieu.

Les deux espèces dépendent des forêts anciennes pour survivre, mais elles deviennent de plus en plus rares. Les chercheurs pensent que la difficulté de trouver le M. kirishimense soit parce qu’ils sont menacés d’extinction.

Avez-vous regardé les nouvelles vidéos sur Youtube du look numérique ? Abonnez-vous à la chaîne !