La technologie spatiale israélienne se prépare pour le décollage ; savoir plus

La Technologie Spatiale Israélienne Se Prépare Pour Le Décollage ; Savoir

Lorsque le module lunaire Beresheet, construit par Israël, est tombé sur la Lune en 2019, l’industrie des technologies spatiales de ce pays n’a pas regretté.

En effet, Israël est l’un des quatre seuls pays à avoir fait voler un vaisseau spatial aussi loin, et il est prévu de lancer immédiatement Beresheet 2 en 2024, avec un atterrisseur et un orbiteur.

Lire la suite:

L’optimisme des Israéliens pour ce qui serait perçu dans les pays les plus réfractaires au risque comme une catastrophe professionnelle n’est pas propre à la technologie spatiale, mais c’est une grande raison pour laquelle 2023 pourrait être l’année où l’innovation israélienne atteindra des sommets véritablement stratosphériques.

La mission sera soutenue en partie par le gouvernement israélien, qui s’est engagé à investir 180 millions de dollars dans l’industrie spatiale civile sur cinq ans afin qu’elle puisse être compétitive à l’échelle mondiale.

Le financement, promu par l’Agence spatiale israélienne, a des objectifs majeurs :

  • Quadrupler le nombre de personnes employées par les entreprises de technologie spatiale de 2 500 à 10 000 ;
  • Augmenter les dépenses totales pour les projets de technologie spatiale de 1 milliard de dollars à 1,25 milliard de dollars ;
  • Porter de 120 à 160 le nombre de chercheurs universitaires dans les sujets liés à l’espace ;
  • Faire passer de 200 à 4 000 le nombre d’élèves du secondaire intéressés à travailler dans les domaines spatiaux.

Incubateurs de technologies spatiales

Le gouvernement ne peut pas se permettre tout le financement. De cette façon, des investisseurs privés et des incubateurs dédiés à l’avancement de la technologie spatiale sont apparus.

L’un d’entre eux, Earth&Beyond, en collaboration avec le satellite israélien de la compagnie de téléphone Spacecom, a remporté un avis public pour créer le premier incubateur israélien totalement axé sur les startups de technologies spatiales.

« Nous voulons faire partie de la nouvelle révolution spatiale », a déclaré à Space.com le directeur de l’incubation de l’incubateur, Ofer Asif, qui est également le vice-président principal de l’entreprise. « Notre vision est qu’à partir de 2030, il y aura des centaines de startups ‘NovoEspaço’ employant 20 000 personnes. Des groupes comme le nôtre continueront d’investir des milliards dans ces entreprises.

Astra est le premier accélérateur de technologie spatiale fourni par IAI et Starbust. Il est conçu pour profiter à l’écosystème spatial en évolution d’Israël.

Starbust gère également des programmes d’accélération de 13 semaines à Los Angeles, Paris et Singapour et un programme d’accélération d’un an qui, selon Alliel, positionne les startups comme « trois fois plus performantes dans la croissance de leurs prochains cycles que les autres sur le marché ».

La directrice générale d’Israël, Noémie Alliel, note que parmi les catégories dans lesquelles Starburst investit figurent la mobilité régionale (y compris les lanceurs et vols supersoniques et hybrides) ; infrastructure en orbite ; et les technologies habilitantes telles que l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique et la cybersécurité.

Avec des informations d’ISRAEL21c

Image en vedette : Wikimedia Commons

Avez-vous regardé les nouvelles vidéos sur Youtube du look numérique ? Abonnez-vous à la chaîne !