Ce soir le duo Lune et Jupiter dans le ciel : comment voir la spectaculaire conjonction astrale

Ce Soir Le Duo Lune Et Jupiter Dans Le Ciel

Aujourd’hui, 2 décembre, une magnifique conjonction astrale entre la Lune et Jupiter sera visible à l’œil nu. Voici comment et où le voir.

Jupiter, crédit : NASA, Lune crédit : Andrea Centini

Jupiter, crédit : NASA, Lune crédit : Andrea Centini

Aujourd’hui soir, vendredi 2 décembre 2022, nous pourrons admirer dans le ciel une magnifique conjonction astrale entre le croissant de lune et Jupiter, la plus grosse planète du système solaire. Il s’agit de la deuxième « étreinte » consécutive entre les deux corps célestes après celle d’hier, un spectacle fascinant impliquant les deuxième et quatrième objets les plus brillants de la voûte céleste (le Soleil est le premier et Vénus est le troisième). Aujourd’hui, le satellite de la Terre a déjà dépassé la phase du premier quartier et se dirige rapidement vers la pleine lune « froide » du jeudi 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception. Voici tout ce qu’il faut savoir pour ne pas rater la « valse » parmi les stars.

Puisque la Lune et la géante gazeuse se sont déjà levées sur les horizons italiens en ce moment, la conjonction astrale commencera dès que les rayons du soleil diminueront à un point tel que les étoiles et les planètes émergeront. Jupiter sera le tout premier des « points » à apparaître, étant l’un des objets les plus brillants du firmament. La Lune, en revanche, est visible depuis environ 14h00, puisqu’elle s’est levée à l’Est. Entre 17h30 et 18h00, la conjonction astrale sera visible à l’œil nu de toute de France et se poursuivra jusqu’à environ 13h30. suis la nuit, lorsque Jupiter disparaîtra au-delà de l’horizon ouest.

Crédit : Stellarium

Crédit : Stellarium

Les deux objets, qui entameront la « chevauchée » sur la voûte céleste dans le ciel oriental, seront enlacés par trois constellations : les Poissons en haut, le Verseau à droite et la Baleine en bas. Reconnaître Jupiter sera très simple ; il est en fait beaucoup plus brillant que tout autre objet proche de la Lune, placé à sa gauche à quelques degrés de distance. Rappelons également que, comme c’est le cas pour toutes les autres planètes du système solaire, la lumière de Jupiter ne « brille » pas, car elle est réfléchie par le Soleil et n’est pas produite par des réactions nucléaires, comme cela se produit dans les étoiles (qui ont une lumière « pétillante »).

Si le temps le permet, la conjonction céleste de ce soir sera l’occasion idéale d’admirer le ciel à travers un télescope. Les phases intermédiaires de la Lune (Premier Quartier et Dernier Quartier) sont en effet parmi les meilleures jamais vues pour admirer cratères, mers et chaînes de montagnes, grâce à la luminosité pas trop intense du satellite. De plus, Jupiter garantit toujours un grand spectacle ; un petit télescope suffit pour observer les bandes de couleurs caractéristiques de son atmosphère très violente (avec les vents les plus rapides et les plus grosses tempêtes du système solaire) et les quatre satellites galiléens Io, Ganymède, Callisto et Europe.