La peste d’escargots géants dangereux fait peur au Venezuela

La Peste D'escargots Géants Dangereux Fait Peur Au Venezuela

Les fortes pluies qui ont frappé le Venezuela apportent non seulement du tonnerre, des éclairs et une énorme quantité d’eau, mais aussi des escargots africains géants qui présentent des risques pour la santé humaine.

La peste des escargots subsahariens Fulica Lissachatine a commencé début novembre, lorsque le premier mollusque a été identifié sur les rives du lac Maracaibo, dans l’ouest du Venezuela. Selon les experts, la pluie constante facilite grandement la prolifération de l’espèce.

Lire la suite!

Dès cette première découverte, plusieurs escargots géants ont été trouvés dans la région, y compris dans l’état voisin de Táchira. Maracaibo est une zone agricole importante dans le pays sud-américain.

escargots géants
Escargot africain géant, connu sous le nom de Lissachatina fulica. Image : Charles J. Sharp

Dans un entretien à l’AFP, le maire de la ville, Rafael Ramirez, a déclaré qu’environ « 350 à 400 escargots géants sont collectés par jour » dans la région.

Et pourquoi ces escargots géants sont-ils dangereux ?

Le danger que représentent les escargots géants africains pour la population s’explique par trois raisons. Premièrement, ils sont dévastateurs pour les cultures. Deuxièmement, cette espèce est porteuse de parasites qui provoquent des méningites, des troubles intestinaux chez l’homme et des encéphalites. Troisièmement : les escargots géants africains sont considérés comme envahissants car ils ont une capacité de reproduction allant jusqu’à 600 œufs pondus toutes les deux semaines.

Malgré la peur, les mollusques ne sont pas nouveaux pour les Vénézuéliens. La première apparition de l’escargot africain au Venezuela remonte à 1997 et le dernier ravageur a été détecté en 2017. Selon José Sandoval, directeur de la faune à l’ONG Azul Ambientalista, le nombre à l’époque était beaucoup plus faible.

1668259209 950 La peste descargots geants dangereux fait peur au Venezuela
Image : Wikipédia

Cette année, cependant, est très préoccupante pour Sandoval. « Nous sommes face à une invasion, un fléau, et c’est pourquoi il est difficile de les éradiquer lorsqu’ils atteignent ces chiffres. [400 caracóis gigantes por dia]mais ils peuvent être contrôlés », a-t-il expliqué.

Sandoval a déclaré à l’AFP : « Ils [caracóis gigantes] ils resteront jusqu’en mars, ils nuiront aux plantations… ils sont voraces ».

Avez-vous regardé les nouvelles vidéos sur Youtube du look numérique ? Abonnez-vous à la chaîne !