Aujourd’hui, la Lune embrasse les Pléiades: comment voir la magnifique conjonction astrale à l’œil nu

Aujourd'hui, La Lune Embrasse Les Pléiades: Comment Voir La Magnifique

Ce soir, une conjonction astrale spectaculaire entre la Lune et l’amas d’étoiles ouvert des Pléiades sera visible à l’œil nu. Voici ce que vous devez savoir.

Les Pléiades et la Lune.  Crédit : Andrea Centini

Les Pléiades et la Lune. Crédit : Andrea Centini

Dans la soirée du mercredi 9 novembre, à un jour seulement de la spectaculaire Pleine Lune du Castor, nous pourrons admirer un autre phénomène astronomique fascinant dans le ciel : une conjonction astrale entre le compagnon de la Terre et l’amas d’étoiles ouvert des Pléiades. Il s’agit de la troisième valse céleste du mois, après les rencontres entre la Lune et les deux planètes géantes Saturne et Jupiter, qui ont eu lieu respectivement les 1er et 4 novembre. Les Pléiades, également connues sous le nom de « Chioccetta » et « Sette Sorelle », sont parmi les objets les plus fascinants du ciel profond. Elles sont aussi parfaitement visibles à l’œil nu, même dans des ciels qui ne sont pas exactement sombres, même si le nombre d’étoiles chute fortement dans les endroits à pollution lumineuse. Voici tout ce que vous devez savoir pour ne pas manquer le câlin de ce soir.

La conjonction astrale entre la Lune décroissante – fraîchement sortie de la pleine lune – et les Pléiades commencera dès que les rayons du soleil céderont la place aux « ténèbres », avec les deux objets au firmament. Le premier à surgir sera M45, le nom technique donné aux Pléiades dans la fameuse liste de Charles Messier, connue de tout passionné d’astronomie. L’amas d’étoiles ouvert apercevra l’horizon nord-est à 17h07 (heure de Nice), lorsqu’il y a encore trop de lumière pour être visible. Il faudra attendre l’arrivée des ténèbres et espérer que l’horizon ne soit pas trop lumineux à cause des lumières artificielles. Dans ce cas il faudra attendre que les Pléiades s’élèvent suffisamment haut sur la voûte céleste. Dans des conditions idéales, la conjonction astrale commencera avant 18h00, lorsque la Lune apparaîtra également à l’horizon oriental (à Nice, elle se lèvera à 17h26).

Les Pléiades au-dessus de la Lune.  Crédit : Stellarium

Les Pléiades au-dessus de la Lune. Crédit : Stellarium

Les Pléiades seront exactement au-dessus de la Lune en début de soirée, puis se déplaceront lentement vers la droite au fur et à mesure que la nuit avance. Jusqu’à ce qu’ils disparaissent à l’Ouest juste avant le coucher du soleil, avec l’arrivée des premières lueurs de l’aube. Les deux objets seront intégrés dans la constellation du Taureau, dont M45 fait partie. Lors de l’événement, d’autres objets viendront accompagner le duo céleste, comme l’étoile brillante Aldebaran – exactement sous la Lune – et la planète Mars, décalée vers le bas et vers la gauche, mais parfaitement reconnaissable grâce à sa couleur rougeâtre. Beaucoup plus loin et à droite, la géante du système solaire, Jupiter, sera visible.

1668011068 650 Aujourdhui la Lune embrasse les Pleiades comment voir la magnifique

Reconnaître les « Seven Sisters » à l’œil nu sera très simple, étant donné qu’il s’agit d’un groupe d’étoiles à la forme indubitable. Comme précisé, plus le ciel est sombre, plus le nombre de points lumineux pouvant être observés sur la M45 est important (jusqu’à une dizaine depuis la prairie sur une montagne reculée, contre 4 ou 5 depuis une ville). La présence proche de la quasi-pleine lune, très brillante, gênera un peu l’observabilité des Pléiades, mais elles seront tout de même appréciables. Rappelons que l’amas d’étoiles, situé à 440 années-lumière de la Terre, apparaît dans toute sa splendeur lorsqu’il est observé avec de grands télescopes ou grâce à la photographie longue pose, qui est capable de détecter les splendides nébuleuses à réflexion bleutée qui enveloppent l’objet céleste. Une merveille qui reste absolument jouissive même à l’œil nu.

Les Pléiades.  Crédit : Andrea Centini

Les Pléiades. Crédit : Andrea Centini