Voir l’incroyable image de la galaxie spirale prise par le télescope James Webb

Voir L'incroyable Image De La Galaxie Spirale Prise Par Le

Le télescope spatial James Webb a de plus en plus surpris les scientifiques avec des images spectaculaires. Cette fois, l’élu était la galaxie spirale IC 5332, située à 29 millions d’années-lumière de la Terre.

L’image prise par Webb montre des détails sans précédent de l’objet cosmique, dont le diamètre atteint environ 66 000 années-lumière, ce qui le rend légèrement plus grand que la Voie lactée. Ces points n’ont pu être enregistrés que grâce au Mid-InfraRed Instrument (MIRI).

MIRI est le seul instrument du télescope sensible à la région infrarouge moyen du spectre électromagnétique, gamme de longueurs d’onde 5 μm-28 μm. Les autres instruments de James Webb fonctionnent à d’autres longueurs d’onde. Cet instrument est le premier capable de fournir des images dans l’infrarouge moyen suffisamment nettes pour être facilement combinées avec la vue du télescope spatial Hubble à des longueurs d’onde plus courtes pour former de superbes photographies.

james-webb-galaxie

Image : Image prise par James Webb de la galaxie IC 5332. Crédits : ESA/Webb, NASA & CSA, J. Lee et les équipes PHANGS-JWST et PHANGS-HST

L’une des caractéristiques les plus notables de MIRI est qu’il fonctionne à 33°C en dessous du reste de l’observatoire, c’est-à-dire à une température de -266°C. Cela indique que MIRI fonctionne de manière optimale à seulement 7 °C de plus que le zéro absolu (sur l’échelle Kelvin), qui est la température la plus basse possible selon les lois de la thermodynamique.

MIRI a besoin de cet environnement extrêmement froid pour que ses détecteurs hautement spécialisés fonctionnent correctement. Pour s’assurer que l’environnement est toujours adapté, il dispose d’un système de refroidissement actif.

Fait intéressant, effectuer des observations dans la région infrarouge moyen du spectre électromagnétique est une tâche incroyablement difficile. Surtout quand le point de départ de référence est la Terre, car une grande partie est absorbée par l’atmosphère terrestre, et la chaleur de l’atmosphère complique encore plus les choses.

Des étoiles capturées dans différents spectres lumineux par des télescopes

Hubble, par exemple, lorsqu’il est entré en contact avec cette même galaxie, n’a pas pu observer la région de l’infrarouge moyen, car ses miroirs n’étaient pas assez froids, ce qui indique que le rayonnement infrarouge des miroirs eux-mêmes empêchait toute tentative d’observation. L’effort fait pour s’assurer que les détecteurs MIRI étaient dans l’environnement de congélation nécessaire pour fonctionner correctement est évident dans cette image saisissante.

L’image Hubble montre des régions sombres qui semblent séparer les bras spiraux, tandis que l’image Webb montre davantage un enchevêtrement continu de structures qui accompagnent la forme des bras spiraux. Cette différence est due à la présence de régions poussiéreuses dans la galaxie.

télescope-image-hubble

Image : Galaxy IC 5332 prise par le télescope Hubble. Crédits : ESA/Webb, NASA & CSA, J. Lee et les équipes PHANGS-JWST et PHANGS-HST

La lumière dans le spectre ultraviolet et le spectre visible sont beaucoup plus susceptibles d’être diffusées par la poussière interstellaire que la lumière infrarouge. Par conséquent, les régions poussiéreuses peuvent être facilement identifiées dans l’image Hubble comme les régions les plus sombres.

Les mêmes régions poussiéreuses et sombres de l’image Hubble ne sont plus sombres dans l’image Webb. Différentes étoiles peuvent être vues dans les deux images. C’est incroyable de voir comment les images se complètent remarquablement, chacune nous en apprenant plus sur la structure et la composition de la galaxie 5332.

Avez-vous regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !