Les chiens chasseurs de caca collaborent aux recherches de la NASA; comprendre

Les Chiens Chasseurs De Caca Collaborent Aux Recherches De La

La NASA a utilisé une meute de chiens pour suivre les excréments de mustélidés, tels que le furet et le vison, dans les eaux usées de l’ouest du Montana, aux États-Unis. Cette recherche, qui a réuni des scientifiques de l’agence spatiale américaine, des satellites et des chiens, vise à trouver des moyens de restaurer l’environnement dans toute la région et d’empêcher la perte d’espèces animales et végétales à cause de la pollution.

Selon la NASA, les chiens ont été dressés pour trouver tout type de matériel pouvant contenir des résidus de contaminants artificiels qui participent à la chaîne alimentaire. Le suivi rapide des mustélidés nécessite des cartes très bonnes et précises.

Le partenariat entre les satellites et les chiens a donné jusqu’à présent des résultats quelque peu mitigés. En effet, malgré le gain de temps et l’aide à la prévision des conditions météorologiques et des catastrophes naturelles, les techniques qui utilisent l’intelligence artificielle n’ont pas produit des résultats aussi convaincants.

Cette observation indique que les imperfections de la technologie doivent être améliorées avant de considérer qu’un modèle est en fait fonctionnel à cette fin particulière. Dans un communiqué, le participant et expert médico-légal, Ngaio Richards, a déclaré que « les chiens ont trouvé des loutres loin de la zone qui avait été projetée par les satellites comme habitat ».

À d’autres moments, les chiens suivaient les chemins indiqués par les satellites, mais ne trouvaient rien. Alors que les chiens recherchent des preuves sur terre, les satellites continuent de mesurer des données telles que l’humidité du sol, les précipitations et la température de surface.

La collaboration des chiens est un grand soutien

Les modèles ont utilisé des zones d’échantillonnage correctement ciblées près des rivières, des basses terres et des forêts à feuilles persistantes, ce qui indique que les équipes au sol n’ont pas eu à chercher trop longtemps les excréments de mustélidés. Selon le rapport de l’équipe de la NASA, si des observations satellitaires quotidiennes, mensuelles ou annuelles sont effectuées, le modèle peut être encore plus précis.

Par ailleurs, un article réalisé par l’équipe de l’agence spatiale américaine a également salué les performances des chiens sur le terrain et leur « remarquable odorat pour protéger la faune et les lieux sauvages ».

Avez-vous regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !