L’ESA dévoile le concept d’une base spatiale gonflable qui devrait être « enterrée » sur la Lune

L'esa Dévoile Le Concept D'une Base Spatiale Gonflable Qui Devrait

Avec un lancement initialement prévu pour lundi dernier (29), reprogrammé pour samedi (3) et actuellement suspendu indéfiniment, le vol Artemis 1, vers la Lune, sera la première mission du nouveau programme d’exploration spatiale de la NASA, qui a le le soutien de l’Agence spatiale européenne (ESA), entre autres entités internationales.

L’un des objectifs est d’établir une base permanente pour les humains sur notre satellite naturel, servant, à l’avenir, de point d’accès pour d’autres corps dans l’espace lointain – avec Mars comme première cible.

Pour cela, plusieurs projets sont en cours d’analyse pour être utilisés par le programme. Parmi eux, il convient de mentionner celui qui propose la création d’une base lunaire gonflable.

Comme le souligne le site britannique express.col’idée peut sembler un peu farfelue, mais le caractère préfabriqué et ultraléger d’un tel concept le rendrait apte à l’embarquement et à l’installation sur la Lune.

Cette proposition est le résultat d’une étude menée par Thomas Herzig et ses collègues de pneumocellule, une entreprise spécialisée dans les structures gonflables basée à Vienne, en Autriche. Le projet a été sélectionné par l’ESA pour faire partie de sa « Plate-forme d’innovation en espace ouvert ».

Selon l’agence, les bases gonflables seraient constituées d’un ensemble d’habitats en forme de « beignet », et seraient situées à côté des pôles lunaires, dans des régions d’ensoleillement quasi permanent. « Une fois gonflés, ces habitats seraient enfouis sous 4 à 5 mètres dans le sol lunaire pour se protéger des radiations et des micrométéorites », lit-on dans un communiqué de l’ESA.

Au-dessus de chaque habitat, un treillis serait érigé tenant une membrane en miroir, conçue pour tourner en suivant le Soleil à travers le ciel. La lumière du soleil du miroir serait dirigée à travers un cratère artificiel, à partir duquel un autre miroir en forme de cône la refléterait dans la serre environnante.

Selon pneumocellule, la structure pourrait facilement être livrée sur la Lune. « Nous avons vérifié lequel des engins spatiaux existants ou prévus pourrait être utilisé pour transporter le matériel et les astronautes vers l’emplacement lunaire », a expliqué la société, révélant que le véhicule le plus approprié serait le Starship de SpaceX.

Mais d’autres fusées ne sont pas exclues. « Notre concept pourrait également être réalisé à l’aide de véhicules plus petits comme l’Ariane-6, en combinaison avec le futur atterrisseur européen de Great Logistics. »

Avez-vous regardé les nouvelles vidéos sur Youtube du look numérique ? Abonnez-vous à la chaîne !