La startup veut ouvrir une « station-service » dans l’espace

La Startup Veut Ouvrir Une "station Service" Dans L'espace

Une startup américaine d’infrastructure spatiale appelée Orbit Fab prévoit de construire une station de carburant pour les engins spatiaux en orbite terrestre géostationnaire.

Cette semaine, la société a révélé au site Web Nouvelles de l’espace qui entend proposer ses services de fourniture de satellites dès 2025.

Selon la publication, l’idée pourrait permettre aux satellites et autres engins spatiaux de passer plus de temps dans l’espace, prolongeant leur durée de vie – et peut-être limitant la quantité de déchets spatiaux qu’ils laissent en orbite.

Et nous connaissons déjà le coût pour remplir un réservoir. Une bagatelle de 20 millions de dollars américains (environ 104 millions de reais, au prix actuel) pour 220 kg d’hydrazine, un propulseur couramment utilisé par les satellites géostationnaires.

La startup veut ouvrir une station service dans lespace
Orbit Fab travaille sur des stations pouvant être utilisées pour ravitailler des satellites avec jusqu’à 100 kg d’hydrazine dans l’espace, à partir de 2025. Crédit : Orbit Fab

Selon l’entreprise, il s’agit d’établir des normes. « Il n’y avait aucune certitude sur le marché quant au coût d’un réapprovisionnement, et c’est ce que nous espérons offrir », a déclaré Adam Harris, vice-président du développement commercial d’Orbit Fab.

Pour ravitailler les satellites en orbite, la société a l’intention de transporter le propulseur vers un dépôt spécial en orbite autour de la Terre sur une « voie de service » située à 300 km au-dessus de l’orbite géostationnaire.

Cette « station » permettrait aux engins spatiaux de s’amarrer et de se ravitailler en carburant de façon autonome. Ou le vaisseau spatial Orbit Fab pourrait également fournir le carburant aux satellites, s’ils sont équipés de l’interface de transfert de fluide à couplage rapide (RAFTI) de la société.

Jeremy Schiel, co-fondateur d’Orbit Fab, a déclaré que le projet était « essentiellement terminé ». La société travaille actuellement sur le transport du carburant, qui livrera le propulseur dans l’espace.

A terme, ils espèrent étendre leurs services aux orbites sous géostationnaires. « Nous nous occupons d’abord du prix commercial facile du géostationnaire, puis nous commencerons à travailler plus bas », a déclaré Schiel.

Avez-vous regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !