Les scientifiques ne peuvent plus reproduire la fusion nucléaire autonome ; connaître la raison

Les Scientifiques Ne Peuvent Plus Reproduire La Fusion Nucléaire Autonome ;

En août 2021, les scientifiques ont réalisé un véritable exploit : reproduire en laboratoire une fusion nucléaire auto-entretenue. Après des décennies de recherche, le premier allumage réussi d’une réaction de fusion nucléaire était possible. Cependant, les chercheurs ne sont plus en mesure de reproduire ce grand exploit.

La fusion nucléaire « auto-entretenue » est un processus qui se produit naturellement dans la nature. Le Soleil, par exemple, génère de l’énergie à partir de ce processus, lorsque deux atomes se combinent et génèrent un nouvel élément plus lourd, dans ce cas, deux atomes d’hydrogène fusionnés créent de l’hélium.

Cependant, il est très difficile de reproduire cette réaction ici sur Terre, car il y a plusieurs variables impliquées dans cette réalisation. Trouver un environnement à haute énergie capable de soutenir ce processus est un énorme défi. Sans oublier que le processus lui-même libère également une immense quantité d’énergie. De plus, dans les environnements artificiels sur Terre, la chaleur et l’énergie ont tendance à s’échapper par des mécanismes de refroidissement, sous forme de rayonnement et de conduction thermique.

L’un des moyens de garantir que la procédure adoptée par les scientifiques a travaillé est lorsqu’ils atteignent un niveau appelé « allumage », c’est lui qui s’assure que toute l’énergie dégagée est à nouveau consommée par la réaction. Généralement, ce niveau est atteint dans des environnements extrêmement intenses.

De petits détails ont empêché une fusion autonome

Le physicien des plasmas Jeremy Chittenden de l’Imperial College de Londres estime que lors des quatre dernières tentatives infructueuses pour essayer de reproduire la réaction, les chercheurs ont manqué des points extrêmement difficiles à détecter mais cruciaux pour que le système perdure. « Si vous partez d’un point de départ microscopiquement pire, cela se traduit par une différence beaucoup plus importante dans le rendement énergétique final », explique-t-il.

À ce stade, l’équipe souhaite déterminer exactement ce qui est nécessaire pour obtenir l’allumage et comment rendre l’expérience plus résistante aux petites erreurs, telles que celles qui limitent les performances de la réaction. Sans ces connaissances, il sera impossible de mettre à l’échelle des projets visant à créer des réacteurs à fusion nucléaire capables d’alimenter les villes, ce qui est le but ultime de ce type de recherche.

Via : Alerte scientifique

Avez-vous regardé les nouvelles vidéos sur YouTube d’Netcost-Security ? Abonnez-vous à la chaîne !