Homme de 66 ans guéri du VIH grâce à une greffe de cellules souches : il est la quatrième personne au monde

Homme De 66 Ans Guéri Du Vih Grâce à Une

Le City of Hope Care Center a annoncé la rémission d’un homme de 66 ans du VIH. Elle est la personne infectée la plus ancienne et la plus longue à être guérie.

Homme de 66 ans gueri du VIH grace a une

Un homme de 66 ans est guéri du VIH, le virus responsable du SIDA, acronyme de syndrome d’immunodéficience acquise. Pour se rendre compte à quel point cette nouvelle est extraordinaire, il suffit de savoir qu’il ne s’agit que de la quatrième personne au monde en rémission de l’agent pathogène. C’est aussi la deuxième cette année, après l’annonce en février de la guérison d’une femme de 59 ans. Pour rendre le nouveau cas encore plus exceptionnel, le fait qu’il soit la personne la plus âgée du quatuor des guéris et celle qui a vécu avec le VIH le plus longtemps, plus de 30 ans. En fait, son diagnostic remonte à 1988. En ce moment, il vit depuis 17 mois consécutifs en rémission du virus après avoir suspendu la thérapie antirétrovirale (ART), les médicaments normalement utilisés par les personnes séropositives pour contenir le VIH.

Pour annoncer le rétablissement de l’homme, c’est un centre de traitement californien appelé City of Hope, nom également attribué au patient qui a souhaité rester anonyme. Des noms curieux avaient aussi été donnés aux précédents guéris ; le premier était le fameux « patient de Berlin », tandis que le second était le « patient de Londres ». Comme dans les cas précédents, l’homme a été guéri grâce à une thérapie expérimentale utilisée pour traiter des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA), un type de cancer qui attaque la moelle osseuse et est potentiellement mortel. Le patient de « City of Hope » a été diagnostiqué en 2019. Après le diagnostic, il a reçu une greffe de moelle osseuse avec des cellules souches d’un donneur non apparenté porteur d’une mutation génétique rare (appelée CCR5Δ32) capable d’altérer l’expression du corécepteur CCR5. Tout comme le récepteur ACE2 du coronavirus SARS-CoV-2, le virus responsable de la pandémie de COVID-19, le CCR5 est la porte d’entrée dans les cellules humaines pour le virus VIH. Cette mutation, en pratique, ferme la porte au virus VIH et donc le neutralise. En termes simples, la mutation rend les gens résistants à la plupart des souches de VIH.

Malgré la grande efficacité démontrée par ces (rares) guérisons, il ne s’agit pas d’une thérapie viable sur les dizaines de millions de personnes touchées par le VIH, car il présente des risques très importants. Une greffe de cellules souches « anéantit » essentiellement le système immunitaire d’une personne pendant un certain temps, un risque que vous pouvez prendre si vous avez un cancer potentiellement mortel à combattre. Il s’agit d’une procédure complexe avec des effets secondaires graves et « pas une option appropriée pour la plupart des personnes vivant avec le VIH », a déclaré le professeur Jana k. Dickter, infectiologue à la « City of Hope ». L’homme de 66 ans a cessé de prendre des antirétroviraux en mars 2021 après avoir reçu le vaccin contre le Covid. Cela aurait pu commencer encore plus tôt. Il est depuis en rémission du VIH et du cancer, grâce à une chimiothérapie de faible intensité développée par City of Hope pour les personnes âgées et fragiles. C’est une réalisation extraordinaire qui met en lumière les progrès réalisés par la médecine et la recherche scientifique.

« Lorsque j’ai été diagnostiqué séropositif en 1988, comme beaucoup d’autres, j’ai pensé que c’était une condamnation à mort », a déclaré le patient dans un communiqué de presse. « Je n’aurais jamais pensé que je vivrais assez longtemps pour voir le jour où je me débarrasserais du VIH. City of Hope a rendu cela possible et j’en suis très reconnaissant », a commenté l’homme. Les détails de son cas clinique, qui n’ont pas encore fait l’objet d’un test par les pairs, seront officiellement présentés lors de la Conférence internationale sur le sida 2022, qui débutera le vendredi 29 juillet à Montréal, au Canada.