L’éclipse lunaire totale indique des changements de température sur la Lune

L'éclipse Lunaire Totale Indique Des Changements De Température Sur La

Les images obtenues par les satellites qui ont suivi, en mai de cette année, l’éclipse lunaire totale, ont révélé des changements irréguliers spectaculaires dans la température de toute la surface de la Lune.

Selon l’Observatoire de la Terre de la NASA, les satellites ont capturé une série d’images montrant des températures variables à la surface de l’étoile pendant la durée de quatre heures du phénomène, considéré comme le plus long des trois dernières décennies.

Les capteurs ont également observé l’intensité de la lumière infrarouge rayonnant de la surface lunaire, ainsi que la température de sa surface, connue sous le nom de « température de lueur ». Les mesures montrent qu’il y avait une variation de chaleur lorsque l’ombre de la Terre passait au-dessus de la Lune.

Le spécialiste des instruments Denis Reuter a déclaré à Space que la température chute à un rythme de 100 ° C par heure lorsque l’éclipse totale commence. En effet, la Lune n’a pas d’atmosphère capable de retenir la chaleur, ce qui explique la baisse drastique de température lorsque la chaleur du soleil est bloquée par l’ombre de la Terre.

Cependant, les scientifiques ont observé que les caractéristiques physiques de la surface lunaire influençaient également les changements de température observés. Par exemple, la surface lunaire est composée d’une fine poussière rocheuse connue sous le nom de « régolithe lunaire ». La petite taille et la faible densité de cette poussière lâche contribuent à la perte de chaleur.

Une curiosité a été observée dans les cratères de la Lune qui, bien qu’étant plus froids, perdent de la chaleur plus lentement que la surface lors d’une éclipse lunaire totale.

Les images satellites montrent que lorsque l’un des cratères était dans l’ombre complète, créée par l’éclipse, il semblait rester relativement lumineux, ou chaud, par rapport au terrain environnant.

Une explication possible est que les cratères contiennent moins de poussière à grain fin ou plus de matériau responsable de la conduction de la chaleur.

Selon les chercheurs, ces mesures permettront de mieux comprendre les relations entre les observations thermiques et la composition physique de la surface des astres lointains.

Avez-vous regardé les nouvelles vidéos sur YouTube d’Netcost-Security ? Abonnez-vous à la chaîne !