Ce millionnaire a acheté un radar de la guerre froide pour chasser les ovnis

Ce Millionnaire A Acheté Un Radar De La Guerre Froide

Le millionnaire William Sachiti, qui a fait fortune grâce à son expertise en robotique et en intelligence artificielle (IA), a acquis un radar britannique créé au plus fort de la guerre froide pour, selon ses propres mots, rechercher des objets volants non identifiés (OVNI).

Dans une interview avec Motherboard, Sachiti a déclaré que la partie OVNI « était une sorte de blague », mais a assuré que beaucoup l’ont prise au sérieux, l’approchant pour ressusciter le radar dans le but spécifique de rechercher des signaux qui ne peuvent pas – ou ne veulent pas. voulez être – expliqué par les autorités de l’aviation.

Le radar AMES Type 84, très utilisé pendant la guerre froide, a été acquis par un millionnaire qui, après un long fil sur Reddit, s'est enthousiasmé à l'idée de l'utiliser pour chasser les ovnis.
Le radar AMES Type 84, très utilisé pendant la guerre froide, a été acquis par un millionnaire qui, après un long fil sur Reddit, s’est enthousiasmé à l’idée de l’utiliser pour chasser les ovnis (Image : William Sachiti/Collection)

Sachiti a publié le forum en ligne de manière anonyme, mais découvrir son identité a été relativement facile : il a posté une photo du radar – un gigantesque AMES Type 84, dont le gouvernement britannique n’en a construit que cinq. La photo contenait également quelques détails sur l’emplacement du radar, à 11 kilomètres (km) de Norwich dans le Norfolk.

Dans cette région se trouve la station de surveillance RAF Neatishead, et sa vente en mai de cette année a fait l’actualité car elle a été rachetée… par William Sachiti.

Bien qu’il revendique le ton de la plaisanterie, Sachiti semble enthousiaste à l’idée d’utiliser le système radar de la guerre froide pour chasser les ovnis : « De toute évidence, il y a des chasseurs de ces objets », a-t-il commenté. « Je ne pense pas que ce soit à moi de décider quelle est la meilleure utilisation de cette technologie dans le monde moderne. Tant qu’elle ne blesse personne ou qu’elle ne soit pas envahissante… J’ai la structure, donnons-lui vie ».

Le millionnaire admet croire en l’idée que les extraterrestres sont déjà parmi nous, mais n’ont pas cherché de contact pour quelque raison que ce soit : « la raison pour laquelle je ne m’en soucie pas vraiment est le fait que tout cela a été discuté depuis longtemps et aucune information ne nous permet d’agir. Si une fourmi décidait d’établir des relations avec les humains, le saurions-nous ? Ces OVNIS, s’il y a des renseignements derrière eux, eh bien, ils nous ont ignorés la plupart du temps.

La raison de l’achat de la station radar est cependant beaucoup plus simpliste : la structure était depuis longtemps abandonnée et, au fil des années, elle commençait à se dégrader et à s’éroder. Sachiti l’a souvent vue et a pensé « qu’il faut faire quelque chose », et le reste, comme il l’a dit lui-même, « c’est de l’histoire ».

À partir de là, il a pensé à appliquer sa nouvelle acquisition au sein de son entreprise – Sachiti dirige la société Kar-go, qui utilise des voitures autonomes pour livrer des colis à travers la Grande-Bretagne. L’idée était d’utiliser la station comme centre de développement des produits de l’entreprise. Selon lui, toute la zone a des routes pavées, des mécanismes souterrains – « tout ce dont une entreprise a besoin ».

Cependant, le radar de la guerre froide, positionné à la station, est ce que nous, Brésiliens, comprenons comme un «artefact tombé», c’est-à-dire que le gouvernement le reconnaît comme un patrimoine historique et culturel et, par conséquent, il ne peut pas être démoli.

Voyant la dégradation de quelque chose qu’il a été forcé de garder attristé le millionnaire, alors comme il ne pouvait pas le faire tomber, il a décidé de l’utiliser : « il s’agit plutôt d’insuffler une nouvelle vie à quelque chose qui, autrement, tomberait lentement dans l’oubli », il a dit. « Redonnons-lui un peu de vie, car il est magnifique.

Avez-vous regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !