Le LHC reprend ses travaux à la recherche du niveau d’énergie le plus élevé de son histoire

Le Lhc Reprend Ses Travaux à La Recherche Du Niveau

Après avoir été réactivé en avril après une interruption de trois ans, le Large Hadron Collider (LHC), le plus grand accélérateur de particules au monde, a déjà repris ses travaux hier (4), en quête de produire le plus gros volume d’énergie de son histoire. : 13,6 billions d’électrons-volts.

L’idée est de faire se cogner des particules sur toute la longueur du LHC, essentiellement un tunnel d’environ 27 kilomètres (km) situé à 100 mètres (m) sous la surface, au sein de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), à Genève , Suisse, à une vitesse très proche de la vitesse de la lumière (un peu moins de 300 000 km par seconde) et collecter les données résultant de ces impacts.

Le Large Hadron Collider atteindra son plus haut niveau d'énergie dans les quatre prochaines années afin de percer les mystères de la naissance de l'univers.
Le Grand collisionneur de hadrons atteindra son niveau d’énergie le plus élevé au cours des quatre prochaines années afin de percer les mystères de la naissance de l’univers (Image : D-VISIONS/)

Le travail du LHC est relativement simple à appréhender, malgré toute la complexité du projet : pour l’essentiel, il lancera des faisceaux de protons à la vitesse évoquée plus haut, dans des directions opposées. Ces protons vont s’écraser les uns contre les autres et les scientifiques à l’origine de l’expérience vont essentiellement « voir ce qui se passe ».

En effet, la collision de particules est une action commune à de nombreux événements chaotiques dans l’univers – y compris même le Big Bang, l’événement que nous comprenons comme l’origine de tout. L’idée est d’essayer de reproduire certaines des conditions de tels événements pour percer plus de secrets de l’univers dans lequel nous vivons.

Dans le cadre du projet actuel, les données recueillies par l’équipe du LHC seront appliquées dans plusieurs expériences scientifiques déjà en cours – comme ATLAS, CMS, ALICE et LHCb, qui utiliseront les informations améliorées pour rechercher plus de détails sur des aspects peu connus de l’espace, comme la matière noire et l’énergie noire, deux mystères qui échappent aujourd’hui à tout astronome et physicien.

« Nous voulons produire environ 1,6 milliard de collisions de protons par seconde », a déclaré Mike Lamont, responsable des accélérations au CERN pour les expériences ATLAS et CMS. « Cette fois, nous avons réduit les faisceaux de protons à moins de 10 microns. » Pour une idée de comparaison, un cheveu humain est sept fois plus épais que cette mesure.

Avec ce volume énergétique et les faisceaux rétrécis, on s’attend à ce qu’une plus grande quantité de chocs se produise. Grâce à cela, l’équipe du LHC pourra poursuivre ses investigations sur le boson de Higgs, la particule primordiale théoriquement apparue peu après le Big Bang, et que le LHC a découverte en juillet 2012.

Le fait est qu’au moment de sa découverte, le boson de Higgs s’inscrivait parfaitement dans le modèle standard, la théorie la plus acceptée sur toutes les particules fondamentales et les forces qui les gouvernent. Cependant, des études plus récentes ont trouvé des incohérences avec ce modèle – y compris la découverte récente du «boson axial de Higgs», qui se comporte de manière beaucoup plus aléatoire.

En raison de ces questions, le LHC devra étudier plus avant la particule primordiale, ce qui nécessite un niveau d’énergie amélioré.

« Le boson de Higgs est lié à certaines des questions les plus profondes sans réponse en physique fondamentale », a déclaré la directrice générale du CERN, Fabiola Gianotti, qui a annoncé la découverte de la particule il y a 10 ans.

« Par rapport à l’expérience originale qui a découvert la particule » – a-t-elle poursuivi – « cette fois, nous aurons environ 20 fois plus de collisions. Il s’agit d’une augmentation significative, qui pourrait ouvrir la voie à de nouvelles découvertes.

Avez-vous regardé nos nouvelles vidéos sur Youtube? Abonnez-vous à notre chaîne !