Xiaomi, la dernière marque accusée de manipuler les résultats dans les benchmarks

Xiaomi, la dernière marque accusée de manipuler les résultats dans les benchmarks

Le fondateur de l’un des benchmarks les plus célèbres a accusé Xiaomi de manipuler les résultats obtenus par leurs mobiles.

Après avoir découvert que Samsung limitait délibérément les performances de ses téléphones portables en exécutant des milliers d’applications, à l’exception des tests de performances — ou des benchmarks — de nouvelles accusations sont désormais portées contre Xiaomi, qui apparemment met également en œuvre des techniques similaires, dans le but pour obtenir de meilleurs résultats dans ce type de tests.

L’accusation vient du John Poole, fondateur de Primate Labs, la société en charge du développement du populaire outil GeekBench. Cela indique que Xiaomi « prend également des décisions en matière de performances en fonction des identifiants d’application ».

Face avant du Xiaomi 11 Lite NE 5G

Xiaomi manipulerait les résultats de référence pour obtenir des scores plus élevés.

Xiaomi serait également « dégoulinant » du résultat des benchmarks

Xiaomi est l’une des entreprises qui, à l’occasion, a utilisé les résultats impressionnants obtenus dans les benchmarks par certains de leurs mobiles pour les promouvoir, notamment en Chine. Récemment, il a même été possible d’obtenir une capture d’écran qui montre comment l’un des prochains mobiles Xiaomi parvient à dépasser le million de points dans AnTuTu.

Mais John Poole ne semble pas entièrement satisfait de ces résultats. Le fondateur de Primate Labs a effectué plusieurs tests, pour tenter de démontrer que Xiaomi manipulerait les résultats des tests de performances, « libérant » la puissance maximale des appareils lorsque ces types d’applications sont exécutées.

Les 8 meilleures applications de référence Android : découvrez la puissance de votre mobile

Les résultats sont assez éclairants : exécuter l’application GeekBench « camouflée » comme s’il s’agissait d’un jeu* –Fortnite, pour être exact– sur un Xiaomi Mi 11, le résultat du test multicœur chute de 15 %, et dans le mononucléé , de 30 %.

Le développeur a obtenu des résultats similaires en cachant le test de performance derrière d’autres applications, comme Genshin Impact. Par conséquent, il semble clair que Xiaomi manipulerait les performances de ses appareils en fonction du type d’application en cours d’exécution.

Xiaomi n’est pas la première, ni la dernière marque accusée de mettre en œuvre de telles techniques. Il y a quelques mois, GeekBench a également décidé de « bannir » le OnePlus 9 Pro, après avoir découvert que la marque chinoise manipulait les résultats des tests. Et la même chose avec Samsung, qui a même dû émettre une déclaration formelle où il a expliqué les raisons de sa décision de limiter les performances de ses appareils.

Sujets connexes : Xiaomi